À la découverte de la mythologie...

IntroductionLa renaissanceLe baroqueLe classicismeLe néoclassicisme

La Renaissance (XVIe siècle)

À la Renaissance se développe un goût très vif pour l’Antiquité. À la suite de la prise de Constantinople par les Turcs, de nombreux savants byzantins, conservateurs de l’héritage antique, se réfugient dans la chrétienté occidentale.
La culture antique, qui n’avait pas disparu, est remise à l’honneur. Ainsi, les humanistes traduisent les textes en langue vulgaire et les diffusent grâce à l’imprimerie. L’archéologie qui en est à ses débuts permet de redécouvrir l’art et les techniques gréco-romaines de construction. Les fouilles entreprises à Rome par les papes font connaître les modèles antiques de sculpture (le groupe du Laocoon) et d’architecture (les colonnades, les salles grotesques de la Domus aurea). Les artistes s’intéressent aux ruines du Forum et redécouvrent les techniques utilisées par les Anciens comme la coupole. Les peintres, influencés par les humanistes, font de l’homme leur sujet préféré ; ils s’attachent, à l’instar des Gréco-romains, à le représenter dans sa nudité afin de révéler la beauté et la perfection du corps humain.

Ce grand renouveau est né en Italie mais se diffuse rapidement en Europe.

Précédent | Sommaire | Suite