page 1/3

Le vêtement traditionnel japonais (le kimono) est dénué de poche. Les femmes japonaises ont souvent recours à des sacs à main pour garder auprès d'elles papiers, clés, médicaments ou monnaie. Pour garder sur lui ce genre de petits objets, l'homme utilise des boîtes ou des bourses qu'il fixe à la ceinture de son kimono.

L'ensemble des éléments qu'il porte à cette large bande de tissu appelée obi reçoit le nom de sagemono (les objets suspendus). En effet, les bourses, le nécessaire à écrire (yatate), l'étui à pipe (kiseru-zutsu) et la boîte à médicaments ou à sceaux (inrô) sont maintenus par des cordons, ces derniers sont passés entre la ceinture et le kimono. Fixé à l'extrémité supérieure de chaque cordelette, le netsuke (« Ne » : racine ; « tsuke » : attacher) est placé au-dessus de l'obi ; de par sa forme et son volume, un peu à la manière d'un taquet, il bloque le cordon et maintient le sagemono à la ceinture.

 

Objet de petite taille, le netsuke a donc, avant tout, un rôle utilitaire.