page 2/3

 

L'usage, dans la vie quotidienne, des sagemono induit donc celui du netsuke qui doit, avant tout, être fonctionnel. Si, à son origine, il est un simple morceau de racine non ouvragé, il devient rapidement une miniature finement sculptée que cela soit par un artisan spécialisé ou par son propre propriétaire.

Il peut avoir de multiples formes typiques telles que la forme ronde et aplatie (la forme manju) ou la forme très allongée (le netsuke de forme sashi est alors planté dans l'obi, à la manière d'un poignard). Mais le netsuke le plus prisé (la forme katabori) reste sculpté en ronde-bosse, avec un soin égal porté à la réalisation de toutes les faces (y compris la base).
Pour autant, certains aspects liés à sa fonction le caractérisent. Le netsuke doit être de dimensions adaptées (entre 3 et 8 cm environ) et sa forme doit être suffisante pour bloquer le cordon dans l'obi. De plus, il ne doit pas être trop lourd ou trop volumineux pour gêner dans les tâches quotidiennes.