Chant de la bernache cravant

Logo creative commons Source
David Farrow

Bernache cravant

Branta bernicla (Linnaeus, 1758)

Classification (Ordre : Ansériformes / Famille : Anatidés)

Description

Bernache cravant Bernache cravant Mâle
Pds.1360 ; L. 62 ; Env. 115
Collecté à L'Aiguillon-sur-Mer (Vendée) en 1960
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice complète dans un nouvel onglet
 

Facilement identifiable, la bernache cravant ressemble à une petite oie à dominante sombre. En effet, la tête, le cou, la poitrine, la queue, le bec et les pattes sont noirs tandis que le dessus du corps est gris brun avec des bordures claires. Le dessous du corps et les ailes sont gris brunâtre. Les sus et les sous-caudales sont blanches. Les iris sont brun foncé.
L'adulte se distingue du jeune par la tache blanche qu'il arbore de chaque côté du cou, formant une cravate d'où est tiré le nom spécifique français.
Cet oiseau mesure entre 51 et 66 cm de longueur pour une envergure de 105 à 117 cm et une masse de 1,2 à 1,7 kg.

Habitat/Répartition/Comportement

Selon les populations, la bernache cravant hiverne en Europe, au sud des États-Unis ou en Asie du Sud.
La zone de nidification s'étend dans la toundra de tout l'hémisphère nord. Elle apprécie particulièrement les zones humides et salées. Elle fréquente principalement des vasières dans des abris naturels, le plus souvent en bandes qui peuvent atteindre plusieurs centaines d'individus.

 

Chant et cri

Son cri habituel est un « rrok rrok keukk keuk rrout » assez grave émis à terre comme au vol.

Régime alimentaire

Insectes (guêpes adultes et larves) mais peut consommer aussi des petits rongeurs, des oeufs, des jeunes oiseaux, des grenouilles et des petits reptiles.

Migration

Bernache cravant Bernache cravant Mâle
Pds.1360 ; L. 62 ; Env. 115
Collecté à L'Aiguillon-sur-Mer (Vendée) en 1960
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice complète dans un nouvel onglet
 

Elles hivernent de novembre à mars en colonies très importantes tout autour de l'Île de Ré en Charente-Maritime et sur le bassin d'Arcachon, fouillant l'estran à marée basse pour se gaver d'ulves (algue verte communément appelée "laitue de mer").

Dès la mi-août, après la mue, les bernaches accompagnées de leurs jeunes, entament la migration d'automne qui va les mener vers leurs quartiers d'hiver européens. Elles passent le long de la mer Blanche russe en y faisant une brève halte puis atteignent début septembre la partie occidentale de la mer Baltique. Ensuite, elles arrivent en mer des Wadden où sont notés des pics d'abondance entre la mi-septembre et la mi-octobre. Les premières arrivées des hivernants en Angleterre et en France sont enregistrées fin septembre-début octobre.

La migration prénuptiale se déroule essentiellement de mars à avril pour la population française et anglaise. La population totale se concentre ensuite en mer des Wadden (partie orientale) jusqu'en mai, puis atteint ses zones de reproduction russes à la mi-juin, en empruntant la même route migratoire qu'à l'automne.