Cri de la bondrée apivore

Logo creative commons Source
Albert Lastukhin

Bondrée apivore

Pernis apivorus (Linnaeus, 1758)

Classification (Ordre : Accipitriformes / Famille : Accipitridés)

Description

Bondrée apivore Bondrée apivore Mâle
Pds. 730 ; L. 63 ; Env. 130
Collecté à Le Verdon (Gironde) en 1961
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice de ce spécimen dans un nouvel onglet
 

Rapace de taille moyenne.
Plumage principalement brun-roux, avec trois barres espacées et sombres sur la queue qui est longue et mince.
Tête plutôt petite et étroite avec le bec pointu et crochu, et le bout noir.
Pattes jaunes et fortes ; doigts couverts d'écailles épaisses.
Mâle : tête grisâtre, yeux dorés.
Femelle : plus grande que le mâle avec la tête de couleur claire.

Chant et cri

Cri typique du mâle en vol : «  Ki-er  » ou «  pu-î-uh » haut et plaintif.

Habitat/Répartition/Comportement

Zones boisées de feuillus et de pins, vieilles futaies entrecoupées de clairières et zones bocagères.

Régime alimentaire

Insectes (guêpes adultes et larves) mais peut consommer aussi des petits rongeurs, des oeufs, des jeunes oiseaux, des grenouilles et des petits reptiles.

 

Le saviez-vous ?

Chaque année, environ 380 000 rapaces migrateurs franchissent le détroit de Gibraltar au printemps et en automne.
Parmi eux la bondrée apivore et le milan noir sont les plus communs.

Migration

Rapace migrateur hivernant en Afrique tropicale.
Son séjour en Europe ne dure environ que quatre mois, ne lui laissant que le temps nécessaire pour nicher.
Passe la plus grande partie de son existence en Afrique.
Trajet migratoire en groupe de plusieurs dizaines d'individus, utilisant le vol plané et le vol battu.
Traverse la Méditerranée principalement par ses parties étroites (Gibraltar, détroit du Bosphore et Messine, Sicile, où elle est le seul rapace à passer en nombre important).

Migration prénuptiale : dès avril, avec un pic en mai.
Migration postnuptiale : dès août, avec un pic en septembre.