Cri du courlis cendré

Logo creative commons Source
Patrik Åberg

Courlis cendré

Numenius arquata (Linnaeus, 1758)

Classification (Ordre : Charadriiformes / Famille : Scolopacidés)

Description

Courlis cendré Courlis cendré Femelle
P. 810 ; L. 59 ; E. 100
Collecté à l'Aiguillon-sur-Mer (Vendée) en 1956
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice complète dans un nouvel onglet
 

Plumage gris-brun, flammé de noir et de chamois, avec des taches espacées en forme de pointe de flèche sur les flancs et le ventre. Dessous de la queue blanc.
Longues pattes gris-bleu terminées par 4 doigts, parfaitement adaptées à la marche.
Long bec noir courbé, nuancé de brun orangé sur la mandibule inférieure.
Iris des yeux brun-noir.

Habitat/Répartition/Comportement

Environnement de prairie. Environnement de prairie. Photo : Groupement ornithologique des Deux-Sèvres (cliquer pour aggrandir) Environnement de prairie. Photo : Groupement ornithologique des Deux-Sèvres  

En France, niche principalement dans les landes, les tourbières, les prairies humides et les prairies de fauche.
En Deux-Sèvres, niche dans les prairies humides, dans les prairies de fauche de plaine agricole ouverte, souvent dans les jachères.

Régime alimentaire

Principalement des insectes, vers de terre, mollusques, crabes et autres crustacés

 

Migration

Carte de la migration du courlis cendré Carte de la migration du courlis cendré Carte de la migration du courlis cendré Avec l'aimable autorisation de l'observatoire ornithologique des Deux-Sèvres  

Arrivée des oiseaux nicheurs sur les sites de reproduction en Deux-Sèvres à partir de février et départ au plus tard en juillet-début août (mai-juin pour les femelles).

Les migrateurs plus septentrionaux peuvent être vus d'août à novembre en migration postnuptiale et de février à avril en migration prénuptiale.

Après la reproduction, habituellement à partir d'août, la plupart des courlis cendrés se déplacent vers le sud et l'ouest de la France pour rejoindre les départements maritimes, la majorité des effectifs hivernant dans les grands estuaires, les baies et les vasières littorales. Sur les zones de reproduction du courlis cendré en Deux-Sèvres (pays mellois et plaine du thouarsais), des départs peuvent cependant être observés dès la mi-juin.

Présence en Deux-Sèvres

De février à août, 30 à 40 couples nicheurs en 2011

Statuts/Menaces/Protection

Courlis cendré en vol Courlis cendré en vol Photo : Fabrice Conort (cliquer pour aggrandir) Courlis cendré en vol Photo : Fabrice Conort  

« En danger » en Poitou-Charentes. Il s'agit pourtant d'une espèce chassable en France.

Les effectifs nicheurs sont en diminution depuis plusieurs décennies, en raison de l'évolution des pratiques agricoles, qui contribuent à la disparition de prairies humides, propices à la nidification du courlis cendré, et par l'emploi de fertilisants chimiques qui densifient défavorablement la végétation et appauvrissent la ressource en invertébrés.