Chant de la grive musicienne

Logo creative commons Source
Niels Krabbe

Grive musicienne

Turdus philomelos Brehm, 1831

Classification (Ordre : Passeriformes / Famille : Turdidés)

Description

Grive musicienne Grive musicienne Mâle
P. 70 ; L. 21 ; E. 36
Collecté en 1964 à Joigny (Deux-Sèvres)
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice de ce spécimen dans un nouvel onglet
 

Parties supérieures, tête et bec bruns.
Parties inférieures blanchâtres, avec une couleur chamoisée et des taches brun foncé en forme de V sur la poitrine et les flancs.
Queue brune plutôt courte.
Pattes et doigts rose pâle.

Chant et cri

Série de phrases claires et musicales
Le cri le plus fréquent est un faible « sip » lancé en vol
Le cri d'alarme est un « chick » perçant et répété

Habitat/Répartition/Comportement

Commune en France.
Habitats boisés, forêts, parcs, jardins et haies.

Régime alimentaire

Vers, escargots, insectes, larves et fruits tombés à terre.

 

Le saviez-vous ?

La Grive musicienne pratique une migration à « saute-mouton » : les populations les plus nordiques migrent en passant par-dessus des populations considérées comme non migratrices (ou beaucoup moins migratrices) nidifiant dans des régions plus tempérées et méridionales.

Migration

Migrateur hivernant dans toute l'Europe de l'Ouest et du Sud, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
Son vol est battu et horizontal, se déplaçant le plus souvent seul ou par petits groupes.
Sa migration est nocturne, plus intense entre 23h et 3h, jusqu'en matinée.
Les oiseaux d'Europe centrale/orientale migrent vers le sud-ouest de la France et la Péninsule ibérique. Les populations les plus nordiques tendent à migrer plus droit vers le sud, atteignant l'Afrique du Nord ; les populations les plus orientales migrent vers le nord-est de la Méditerranée.
Migration prénuptiale : dès fin janvier avec un pic début mars.
Migration postnuptiale : de fin août à mi-novembre.