Cri de la sterne artique

Logo creative commons Source
Robin Carter

Sterne artique

Sterna paradisaea Pontoppidan, 1763

Classification (Ordre : Charadriiformes / Famille : Laridés)

Description

Sterne artique Sterne artique Juvénile
Pds. 87
Collecté à La Tranche-sur-Mer (Vendée) en 1958
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice de ce spécimen dans un nouvel onglet
 

De taille moyenne, coloration globalement gris clair avec un fin trait noir à l'extrémité des ailes et une queue en V effilée.
Tête petite et arrondie, avec des joues blanches, un bec court rouge vif et une calotte noire.
Pattes courtes et rouge foncé.

Chant et cri

Très bruyante, « kî-kî-kî » montants, plaintifs et répétitifs.

Habitat/Répartition/Comportement

Habitats côtiers.
Niche sur les îles et les îlots côtiers bas de l'Europe du Nord.
Parfois à l'intérieur des terres dans la toundra, sur des rochers couverts de lichens, sur des tourbières, en prairies humides pâturées, en bordure de lac.

Régime alimentaire

Petits poissons, plancton, petits crustacés et insectes.

 

Le saviez-vous ?

Migratrice exceptionnelle, la Sterne arctique peut parcourir plus de 70 000 km lors de son voyage aller-retour du Groenland jusqu'à la mer de Weddell en Antarctique.

Migration

Hiverne en Afrique australe, en Australie et en Antarctique.
Voyage migratoire en quatre mois environ pouvant couvrir plusieurs dizaines de milliers de kilomètres.
Migratrice au long court, sur l'ensemble de son cycle biologique, l'espèce accomplit un périple migratoire en forme de huit à travers l'Atlantique qui se situe parmi les plus longs observés chez les oiseaux.

Migration prénuptiale : entre mai et juin.
Migration postnuptiale : de fin juillet à début octobre.