Chant du tichodrome échelette

Logo creative commons Source
Frank Lambert

Tichodrome échelette

Tichodroma muraria (Linnaeus, 1766)

Classification (Ordre : Passériformes / Famille : Tichodromidés)

Description

Tichodrome échelette Tichodrome échelette Femelle
Pds. 15 ; L. 16 ; Env. 29
Collecté à Saint-Symphorien (Deux-Sèvres) en 1968
Collection du musée Bernard d'Agesci à Niort.
Ouverture de la notice de ce spécimen dans un nouvel onglet
 

Petit oiseau montagnard aux larges ailes arrondies avec de grandes taches rouge carmin et de gros points blancs.
Dessus gris.
Menton, gorge et poitrine noirs en été et blanchâtres en hiver.
Long bec fin et légèrement courbe.
Queue gris-noir tachetée de blanc.

Chant et cri

Sifflement clair et montant « tuî-tih » ou « trui-tih ».
Chant sonore et mélodieux.

Habitat/Répartition/Comportement

Gorges, falaises et parois escarpées en montagne entre 400 et 2500 m d'altitude.
En hiver, altitudes plus faibles sur de vieux édifices ou des rochers dans les plaines.
Niche dans la plupart des chaînes montagneuses du Paléarctique, de l'extrême Ouest à l'Himalaya (Pyrénées et Alpes pour la France).

Régime alimentaire

Insectes, araignées et autres invertébrés.

 

Le saviez-vous ?

Le Tichodrome échelette est un migrateur transhumant (ou altitudinal) : en avril, il quitte son site d'hivernage dans la vallée pour regagner les altitudes élevées des massifs montagneux.

Migration

À l'automne, souvent début octobre, il effectue sa transhumance vers des altitudes plus basses.
La désertion des sites d'hivernage s'effectue dès le mois de février jusqu'en avril.
Le vol est onduleux et assez capricieux à la manière des papillons.

Il se déplace le plus souvent seul.