• On peut aussi sculpter directement le mannequin dans ces matériaux. Il est donc évident que la réussite du taxidermiste sera à la hauteur de son talent de sculpteur. Mais il est indéniable que le résultat peut être impressionnant de réalisme tant le moindre plissé de la peau ou le galbe d’un muscle peut être reproduit.

 

Dans le cas de l’emploi de la mousse de polyuréthane et pour éviter le vieillissement de ce composé chimique, on peut procéder à un recouvrement en résine pour préserver la mousse de toute oxydation avec l'air.



 Nouvelles techniques : mannequin... 2/2

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org