Avec le montage, commence un travail de précision qui exploitera autant les connaissances scientifiques en anatomie que les talents artistiques pour redonner vie à l’animal à travers un rendu fidèle et une posture à la fois réaliste et esthétique.
C’est à partir de ce moment que le taxidermiste œuvre aussi en vue de la présentation au public des collections du muséum. Le souci de réalisme sera recherché non seulement pour éduquer et témoigner mais aussi pour émouvoir et captiver.

La mise en peau ayant été correctement effectuée, il s’agit de redonner le volume initial de l’animal. Pour ce faire, le taxidermiste réalise une armature en fils de fer qui redonne la tenue et la posture globale de l’animal.
Si l’oiseau est de grande taille, le mannequin pourra être consolidé avec une armature de bois ou avec du plâtre. Les fils métalliques sont glissés le long des os des ailes et entre la peau et les os des pattes.


 La taxidermie... : Montage 2/5 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org