Le tirage des jeux et l'ensemble des tuyaux
Comment ça marche ? (page 3 de 4)

On appelle « Jeu » dans un orgue, une rangée de tuyaux dont le nombre correspond à l'étendue du clavier, permettant d'obtenir un timbre et une tessiture donnés. À chaque jeu correspond un tirant de registre : système articulé de tiges de bois reliées à une "manette", elle-même disposée sur la console de l'orgue près du clavier. Le nombre de jeux détermine la taille d'un orgue. On considère qu'un orgue est petit lorsqu'il a moins de 15 jeux et qu'il est "gros" lorsqu'il a plus de 50 jeux.

 
 

C'est l'ensemble des tuyaux qui portent la musicalité de l'orgue. En diversifiant la taille et le diamètre mais aussi les matériaux (l'étain, le cuivre, le bois) et le système de vibration (anche et bouche), l'orgue obtient un large spectre de tessitures et de notes.

Les tuyaux des jeux à bouche, généralement constitués d'un seul tenant, par la présence d'une fente (la bouche) laissent l'air s'échapper avec une vibration sonore à la manière d'un sifflet ou d'une flûte.

Les tuyaux des jeux d'anche, eux sont plus complexes. Munis d'un système à languette métallique (l'anche) qui entre en vibration, ils produisent un son plus « brillant » que celui des jeux à bouche.

 

Les jeux, qui possèdent des timbres et des tessitures clairement définis, portent des noms et sont regroupés en plusieurs catégories :

  • Les jeux de fond forment le premier ensemble de jeux à bouche qui donnent la base sonore de l'orgue.
    - Les tuyaux de jeux de fond à l'extrémité supérieure ouverte sont appelés principaux. On y retrouve MontrePrestant et Flûtes de 32, 16, 8 et 4 pieds.
    - Toujours dans les jeux de fond, les Bourdons ont la particularité d'avoir l'extrémité supérieure bouchée afin d'abaisser la tonalité de la note au détriment d'une perte d'harmoniques.
  • Sous le terme de Mutations, on trouve un autre ensemble de jeux à bouche renforçant les harmoniques de la fondamentale, élargissant la palette sonore et variant les timbres : le Nasard, qui tient son nom de « nez » en raison de son timbre, le Larigot, la Tierce, le Cornet
  • Dans les jeux d'anche, on trouvera de nombreux jeux aux sons « brillants » tels que la Trompette, le Cromorne, le Régale

L'orgue d'Airvault est doté de huit jeux de 37 notes : bourdon 8, prestant, flûte de 4 (ou flûte de Bonn), nazard (ou quinte 2' 2/3), doublette, tierce, larigot et cromorne.

 

Prestant

La gamme jouée avec le prestant seulement

(Durée: 4s)

Bourdon

La gamme jouée avec le bourdon seulement

Puis bourdon et prestant ensemble. (Durée: 10s)

Nasard

La gamme jouée avec le nasard seulement puis associé au prestant et au bourdon. (Durée: 15s)

Larigot

La gamme jouée avec le larigot seulement puis associé au prestant. (Durée: 9s)

Doublette

La gamme jouée avec la doublette seulement puis associée au prestant et au nasard. (Durée: 17s)

Tierce

La gamme jouée avec la tierce seulement puis associée au prestant et au larigot. (Durée: 15s)

 

Le prestant est associé au bourdon 8, ils forment - avec la flûte de 4 et la doublette - le fondement de cet orgue.

Comme les tuyaux du bourdon sont obturés à leurs extrémités supérieures, ce jeu sonne plus bas tout en conservant un encombrement moindre qu'un jeu de flûtes aux tuyaux ouverts. Il s'agit là d'une solution technique que l'on retrouve fréquemment dans la conception des petits instruments.

Pour la même raison de gain de place, la flûte de 4 - sur l'orgue d'Airvault - possède des tuyaux bouchés dans les graves.

Enfin, toujours à l'origine, l'orgue d'Airvault était doté d'un jeu de flûte de 8 à tuyaux ouverts - mesurant 8 pieds de haut - placés en montre (voir chapitre histoire), en plus du bourdon de 8.

 

Cromorne

La gamme jouée avec le cromorne

(Durée: 5s)

Le cromorne a été posé plus tardivement par le facteur d'orgue P. Chéron. Ce cromorne dont les tuyaux sont de cuivre est venu remplacer le seul jeu d'anche de l'instrument : le clairon. La particularité du jeu de cromorne, par rapport à un jeu d'anche « ordinaire », réside dans la forme des tuyaux : ces derniers sont dotés d'un résonateur produisant un son plus riche en harmoniques.

 

L'orgue a été accordé selon le tempérament égal au ton d'origine qui est de 392 Hz à 21 degrés, soit un ton au-dessous du LA 440 Hz (le LA du diapason).

Les différents jeux sont rangés dans le buffet de l'orgue selon les registres auxquels ils sont associés. Toujours, pour des raisons de compacité, les tuyaux sont soit directement enfichés dans le sommier (au niveau de la chape), soit reliés à ce dernier par un système de tuyaux en papier cartonné : les postages.

 

Planches extraites « l'Art du facteur d'orgue » par Dom Bedos de Celles Illustration de fond de page : Planches extraites « l'Art du facteur d'orgue » par Dom Bedos de Celles
Mention légale de l'image (nouvel onglet)