Le répertoire

La tonotechnie est l'art de noter les cylindres. Chaque noteur a ses propres recettes et conçoit ses propres arrangements, faisant ainsi des cylindres des pièces uniques.

 

Ci-contre la grille de correspondance entre le cylindre et la partition pour la notation des cylindres. Les notes courtes sont marquées sur le cylindre avec de courts picots et inversement. Ensuite, il s'agit de positionner le picot dans l'alignement de la note.

 

Au premier abord, le répertoire est essentiellement religieux : une messe répartie sur les cylindres 1 et 2 (messe pour les solennelles majeures), cantiques en français au nombre de quatre et des airs de grégorien.

Néanmoins, certains airs se révèlent être des airs profanes tels que danses ou morceaux d'opéras adaptés et réutilisés dans une fonction religieuse. C'est ainsi que sous le titre offertoire de la messe du premier cylindre est joué un extrait de l'ouverture de Don Giovanni de Mozart.

Sur les orgues de salon issus de Mirecourt, on pourra trouver des danses telles que scottishs, valses, rondes,…

 

Entrée de choeur

Provenant du cylindre n°I. Joué par A. Faye dans son atelier lors de la restauration 2011

Durée : 27 s.

Kyrie

Provenant du cylindre n°I. Joué par A. Faye dans son atelier lors de la restauration 2011

Durée : 1 mm 33.

Gloria

Provenant du cylindre n°I. Joué par A. Faye dans son atelier lors de la restauration 2011

Durée : 1 mm 45.

Offertoire

Provenant du cylindre n°I. Joué par A. Faye dans son atelier lors de la restauration 2011

Durée : 1 mm 40.

Nunc Novis Christus

L'air étant plus court qu'un tour de cylindre, on trouvera sur les cinq dernières secondes un court passage indépendant. (Durée : 35s)

 

Une autre particularité nous enseigne la difficulté de trouver la véritable origine des airs, parfois transmis oralement ou repris et adaptés pour les cylindres. Sous le titre du cantique Mère de Dieu (cylindre N°12) se trouve un air datant de la Restauration (période de création de l'orgue) identifié sous le titre de : le Bourbon et la foi, air que l'on trouve également sur un autre orgue à cylindre à Saint-Chaffrey. Le titre Mère de Dieu a-t-il été donné plus tard ? Si tel était le cas, les deux panneaux collés sur les portes avec les noms des airs ne seraient alors peut-être pas d'origine. Il était courant qu'un même air puisse avoir des paroles différentes, selon la période ou plus simplement selon le territoire géographique. Voici les paroles des deux versions du titre :

Le Bourbon et la foi - Mère de Dieu

Mère de Dieu

Air joué avec les jeux du prestant, du bourdon et de la flûte. Airvault - Février 2012 (Durée : 34s).

Venez français
Que le dieu dont la puissance
Fait triompher
Et le trône et la Foi
Veut qu'aujourd'hui
On chante dans la France
Gloire au très haut
Vive notre bon roi

Vive la France Vive le Roi
Toujours en France les Bourbons et la foi  (bis)

Lorsque naquit et exerçant sa vengeance
Faisait régner la [………] et l'effroi ([...] non identifié)
Quand tout semblait perdu pour notre France
Nous espérions toujours en notre roi

Vive la France Vive le Roi
Toujours en France les Bourbons et la foi  (bis)

Sur le même air :

Mère de Dieu
Quelle magnificence
Orne aujourd'hui
Cet auguste séjour
C'est en ces lieux
Que la reconnaissance
Vient à ses pieds m'enchaîner sans retour.
Tendre Marie
Ô mon bonheur
Toujours chérie tu vivras dans mon cœur

 
 

Détail du clavier manuel et des manettes de jeux Illustration de fond de page : Détail du clavier manuel et des manettes de jeux
Mention légale de l'image (nouvel onglet)