Alienor.org, Conseil des musées présente : Retour sur une exposition
La faïencerie d'art de Parthenay Prosper Jouneau

Logo de l'association Alienor.org, Conseil des musées présente : Retour sur une exposition
 

Jouneau, sculpteur

 
 
 

Son père, Pierre Jouneau, était ouvrier plâtrier. Il est possible d’imaginer qu’il a transmis à son fils le goût du travail de la matière et que notre jeune artiste a profité durant sa vie professionnelle de l’expérience acquise quand, enfant, il le regardait travailler.

Prosper Jouneau reçoit une formation solide. Après des études classiques, il s’inscrit aux Beaux-Arts de Poitiers, où il suit l’enseignement du sculpteur Pierre Amédée Brouillet. Puis, il complète sa formation en travaillant dans l’atelier niortais des mouleurs Vidiani avant d’intégrer les Beaux-Arts de Paris. Il devient rapidement un sculpteur de talent, travaillant assidument dans l’atelier d’Alfred Dumont.

Qu’elles soient en marbre, en plâtre, en terre ou bien encore en bronze, les quelques œuvres conservées montrent qu’il maîtrise tous les matériaux. Son travail de sculpteur s’exprime dans des techniques très diverses : ronde-bosse, bas-relief, haut-relief...

Buste d'homme, œuvre de jeunesse de P. Jouneau Buste d'homme, œuvre de jeunesse de P. Jouneau
(+ d'infos et zoom)
Buste d'homme, œuvre de jeunesse de P. Jouneau En terre cuite, buste d’homme jeune portant moustache, vêtu d’un costume trois pièces, d’une chemise et d’une cravate. La tête est légèrement tournée vers sa gauche. Il est signé et daté : « Par Jouneau Prosper 1870 ».
La datation de cette pièce permet d’émettre l’hypothèse qu’il s’agit de l’oeuvre qui fut primée la même année et dont le sujet était inconnu.
Musée Bernard-d’Agesci – CAN, n° inv. 000.23.1.
Fiche de l'objet
 
 

Évoquées dans des documents d’archives, certaines œuvres, souvent de jeunesse, ne sont plus localisées. Parmi ces pièces égarées figurent :

  • sa première œuvre primée en 1869, intitulée « Portrait de Madame D. », qu’il exécute à l’âge de dix-sept ans,
  • la sculpture de « Prométhée », dieu du feu et fils du Titan Japet et de Thémis, offerte à la ville de Niort en août 1871 en remerciement pour le soutien financier dont il a bénéficié.

Pour d’autres œuvres, comme celles réalisées en 1872 ou 1873, on ignore même le titre, la forme ou le sujet. À défaut de posséder la sculpture, détruite lors de la Seconde Guerre mondiale, le musée de Parthenay possède une photographie de la Source, œuvre vraisemblablement exposée au salon de 1876.

Le musée Bernard d’Agesci à Niort, conserve dans ses collections quelques œuvres de jeunesse du Prosper Jouneau sculpteur comme un buste d’homme daté de 1870 ou la statue d’inspiration antique « Manlius Torquatus, vainqueur des Gaulois » réalisée en 1877, tandis que le musée de Parthenay détient un buste supposé de la grand-mère de l’artiste, daté de 1874.

"La Source" de P. Jouneau (œuvre non localisée)
(+ d'infos et zoom)
"La Source" de P. Jouneau (œuvre non localisée) Sculpture de jeune fille portant une cruche, en plâtre (d’après photo). Sur cette photographie argentique en noir et blanc figure une statue en plâtre représentant une jeune femme nue portant une cruche ou une amphore sur l’épaule gauche. Les yeux baissés, elle porte les cheveux relevés en chignon. Il s’agit certainement d’un travail préparatoire à la statue en bronze de Prosper Jouneau, La Source.
Transcription des inscriptions – « La source statue de P. Jouneau exposée au salon de 1876 (sic). Je crois avoir entendu dire que cette statue avait été acquise par l’État. Elle est paraît-il au musée du Luxembourg ». Inscrit au dos, à la mine de plomb. Précisions sur la genèse – Cette sculpture est attribuée à Prosper Jouneau. Elle a servi certainement d’œuvre préparatoire au bronze La Source qui fut exposé au musée du Luxembourg et à Quimper (dépôt de l’État), mais fut détruit et fondu pendant la Seconde Guerre mondiale. La localisation actuelle de ce plâtre est inconnue.
Collection du musée de Parthenay, n° d'inv. 2015.0.53
Fiche de l'objet
 

Bien que Jouneau change par la suite d’orientation, la sculpture garde une place majeure dans son travail. Ses réalisations en céramique intègrent souvent des éléments moulés ou sculptés.

 

En pleine période créative tournée vers la céramique, il réalise une série de portraits en bas-relief sous la forme de médaillons. Ils représentent certainement des personnalités de Parthenay et du département des Deux-Sèvres, mais qu'il nous est rarement possible d'identifier. Le travail sur ces portraits de profil est précis, leur visage est empreint de beaucoup de dignité.

Portrait de Paul Bourson Portrait de Paul Bourson
(+ d'infos et zoom)
Portrait de Paul Bourson Seul personnage identifié de la série, Paul Bourson est un musicien et un journaliste qui dirigea L’Écho de Parthenay.

Un des sept médaillons en terre cuite - portraits de personnages de la vie locale - faisant partie d’un don fait par Francis Jouneau en 1972.
Vraisemblablement, ces portraits devaient représenter des personnalités proches de Jouneau, et on peut émettre l’hypothèse que certains pouvaient être des amis, hypothèse corroborée par le fait que les œuvres aient été conservées par la famille.
Collection du musée de Parthenay, n° inv. 1986.637
Fiche de l'objet
 
 

Et même s’il n’expose plus au public ce type d’œuvre par la suite, son travail de sculpteur se poursuit tout au long de sa vie, avec des bustes ou des hauts reliefs réalisés prenant pour sujets les membres de sa famille et ses amis proches, au moins jusqu’en 1913. Il s’agit de figurations, parfaitement maîtrisées par un homme âgé mais toujours en pleine possession de son art.

Buste de Madame Beaufine Buste de Madame Beaufine
(+ d'infos et zoom)
Buste de Madame Beaufine Ce buste, réalisé en taille directe en marbre de Carrare, n’est pas le même que celui reproduit dans la photographie de l'artiste et de son modèle. Ici, Madame Beaufine est présentée en déshabillé, traité à l’image de certaines oeuvres du XVIIIe siècle, dans une apparence légèrement négligée. Sur une chemise de dentelle est posé un déshabillé abondamment plissé avec un col légèrement relevé à l’arrière. La ceinture, très haut placée, est soulignée de tiges de fleurs de pavots qui s’épanouissent sur le côté droit du modèle. La coiffure est formée d’un chignon, quelques mèches retombant sur le front. Il est signé et daté : « P. Jouneau 1903 ». Collection du musée Bernard-d’Agesci – CAN, n° inv. 998.23.1 Fiche de l'objet  
Buste de François Guillaume Paulian Buste de François Guillaume Paulian
(+ d'infos et zoom)
Buste de François Guillaume Paulian Réalisé en plâtre, peint de couleur rouge-brun. Le personnage représenté est figuré âgé, chauve, avec une large barbe, adossé et vêtu d’une veste ouverte. Son avant-bras droit a disparu mais des plis sur le devant permettent de penser qu’il devait porter un livre ou un document à la main. Sa main gauche est posée vers le bas. Il porte la signature « P. Jouneau 1905 ». Il s’agit de François Guillaume Paulian (1843-1923), directeur de l’agence de la Banque de France, à Niort puis à Montpellier. Il fera presque toute sa carrière dans cette banque, ayant commencé comme commis en 1869. Collection du musée de Parthenay, n° inv. 2016.1.1 crédit photo : Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Christian Rome Fiche de l'objet  
Buste de Madame Jouneau Buste de Madame Jouneau
(+ d'infos et zoom)
Buste de Madame Jouneau Réalisé en terre cuite, il représente la femme de Prosper Jouneau, Céline Radegonde Marie Bourdin-Lacôte. La tête est légèrement inclinée vers sa gauche et les cheveux sont relevés en chignon. Un manteau ou une cape lui couvre les épaules et le cou. Elle porte un vêtement plissé à col haut avec, en son centre, un motif circulaire faisant penser à un bijou. Le buste est partiellement creux. La surface est peinte à l’ocre rouge. La surface de l’épaule gauche est légèrement écaillée, ce qui permet de voir la terre de couleur beige présentant de nombreuses petites inclusions blanches. Ce buste représente une femme mûre et sereine. Il porte l’inscription « P. Jouneau 1908 ». Il fait partie de la donation Francis Jouneau au musée de Parthenay en 1972. Collection du musée de Parthenay – nº inv. 986.515 crédit photo : Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Christian Rome Fiche de l'objet