Les portraits au pastel de Jean Valade

précédent suivant
Citation de Claude-Henri Watelet « Les crayons mis en poudre imitent ces couleurs,
                     Qui dans un teint parfait offrent l’éclat des fleurs.
                     Sans pinceau, le doigt seul place et fond chaque teinte ;
                     Le duvet du papier en conserve l’empreinte ;
                     Un crystal la défend. Ainsi de la beauté
                     Le Pastel a l’éclat et la fragilité. »
                     Claude-Henri Watelet, L’Art de peindre, 1760, XIX-142.

La technique du pastel, probablement inventée au XVe siècle et utilisée dans un premier temps en dessins et pour des travaux préparatoires, a connu son apogée au XVIIIe siècle. Parmi ses plus illustres représentants figurent Maurice Quentin de La Tour, « le prince des pastellistes », Jean-Baptiste Perroneau ou encore Rosalba Carriera.

Elle suscita de vives critiques qui dénoncèrent en particulier son caractère fragile en comparaison avec la peinture à l’huile. La concurrence grandissante qu’elle exerçait suscita jalousie et crainte chez les peintres « en huile », aussi l’Académie royale de peinture et de sculpture refusa-t-elle d’accepter les peintres « en pastel ».

Le succès du pastel n’en fut pourtant pas diminué auprès du public jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Après cette période faste, il fut de nouveau utilisé quelques siècles plus tard, notamment par les impressionnistes comme Edgar Degas et Claude Monet.

©Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org | plan | aide | Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'