Alienor.org, conseil des musées, Exposition virtuelle : L'âge d'or de la peinture de marine : Claude Gellée, dit le Lorrain

L'âge d'or de la peinture de marine

Claude Gellée, dit le Lorrain

Le Lorrain (Chamagnes 1600 – Rome 1682), ne peint pas le paysage tel qu'en lui-même mais recompose décors et éclairage pour offrir au spectateur les scènes d'un « paysage idéal » où le travail de la lumière est fondamental. Il n'est pas un peintre de marine mais un peintre du paysage « classique » qui excelle dans les marines, baignant ses compositions dans la clarté du soleil levant ou couchant. Les vues de ports sont allégoriques, utilisant le prétexte de la peinture d'histoire pour créer des paysages recomposés où le thème supposé principal du tableau est mis au second plan. Elles opposent des constructions architecturales représentant le passé, la solidité, et l'élément marin en arrière-plan où les navires, déjà loin sur la mer, s'enfonçant dans l'inconnu, sont présentés comme une métaphore de la destinée humaine.

Le Lorrain passe la plus grande partie de sa vie à Rome où il se rend dès 1613 en tant qu'apprenti pâtissier d'après certains biographes. Toujours est-il qu'il entre au service du peintre Agostino Tassi (Pérouse 1566 – Rome 1644) pour qui il broie les couleurs et nettoie pinceaux et palettes. C'est ainsi que commence pour le Lorrain l'apprentissage de son véritable métier. Il retourne quelque temps en Lorraine pour revenir s'installer à Rome en 1627 de manière définitive.
Les lumières italiennes et les ruines romaines seront une source d'inspiration constante dans son œuvre ; il est également fin observateur de la nature et des éléments dont il sait disposer dans ses compositions.