Voir la description de ce poinçon
Comme dans de nombreux domaines artistiques et artisanaux, les maîtres orfèvres ont, depuis le moyen âge, cherché à distinguer leurs œuvres de la production de leurs confrères. Cette distinction s’exprime à l’aide de petites marques (quelques dixièmes de millimètre) gravées en creux à l’aide d’un poinçon.

Outre la signature de l’atelier ou du maître orfèvre, d’autres poinçons ont été apposés, en respectant les normes d’époques.

Jusqu’à la Révolution, une multitude de poinçons furent créés tant pour distinguer les villes d’origines, les communautés (qui vérifient l’exactitude du titre et appose le poinçon de jurande) mais aussi l’acquittement des impôts liés à l’emploi de métaux précieux (à travers le poinçon de charge et celui de décharge).

page 1/2poursuivre

© Conseil des musées de Poitou-Charentes, www.alienor.org Page en cours de consultation