(page précédente)

 

Le plus souvent sculptée dans le bois, peinte, articulée, la chevelure réalisée en cheveux naturels, les yeux faits de billes de verre, la poupée du 17e siècle représente, dans des dimensions réduites, une femme élégante. Cette représentation de la femme en miniature reste majoritaire jusqu'au milieu du 19e siècle. Elle témoigne d'une certaine conception de la place de l'enfant dans la société ou plutôt de son absence de place, l'enfant étant considéré comme simple adulte en devenir, « sage comme une image », toutes activités ludiques étant mal considérées.

Cette poupée-femme, vêtue des robes à la mode, évolue techniquement, tant dans une recherche de simplification de la production que d'un plus grand réalisme. La cire, matériau malléable, permettait un beau fini mais présentait l'inconvénient majeur d'être fragile et extrêmement sensible à la chaleur.

 

(poursuivre)

 

ci-contre : Deux modèles de poupée mannequin (19e siècle). Leur physionomie de femme adulte héritée des premières poupées aristocratiques perdurera à travers les siècles.

Poupées d'enfant...: La poupée occidentale... / Avant le 19e siècle 1 - 2

©Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org I. Poupées d'enfant...