(page précédente)

 

La « poupée » est rituellement enduite d'huile et trempée dans des bains d'herbes spécifiques.

La mère considère alors la statuette comme son enfant, elle lui prodigue les mêmes attentions, la nourrit tous les jours, la pare de vêtements et de bijoux (souvent de bleu indigo, couleur spirituelle liée au ciel) et la porte sur elle durant les fêtes et les danses.

Ce comportement s'explique par la croyance qu'un couple de jumeaux naît avec une seule âme. La perte d'un jumeau entraîne donc un manque qui peut nuire à l'enfant survivant et l'ere ibeji, en tant que réceptacle, permet de retrouver la moitié manquante d'âme. De même, bien s'occuper de l'ere ibeji est aussi un devoir puisque tout manquement peut être sanctionné par la colère du défunt qui provoquera stérilité, maladie et naissances d'enfants morts-nés.

(poursuivre)

Poupées symboliques... : Les "jumeaux" ibeji de l'ethnie yorouba 1 - 2

©Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org III. Poupées symboliques...