(page précédente)

 

Glissement sémantique de la « poupée »

Si l'usage premier de jouet s'est maintenu au fil des siècles, l'utilisation du terme de « poupée » a été étendu à des figurines qui n'étaient plus forcément fabriquées à destination de l'enfant.

La poupée devient, dès le 17e siècle, un objet luxueux fort prisé des jeunes femmes des classes les plus hautes. La figurine, réalisée avec soin et richement vêtue devient objet de luxe, poupée mannequin, davantage objet d'ornementation et signe extérieur de richesse que jouet pour enfant.

Dans la mesure où elle entretient des rapports étroits avec le monde de la mode, la poupée mannequin est récupérée par les modistes qui l'utilisent comme mannequin de présentation de leurs créations (parfois de taille réelle). Par « poupée » on ne désigne alors plus la figurine, jouet pour enfant, mais une statuette ornementale (adulte ou enfant en modèle réduit) vêtue de vêtements réalisés à son échelle.

Quittant, l'usage de jouet pour devenir mannequin, la poupée va aussi servir de souvenir, habillée de costumes folkloriques ou exotiques. Elle n'est qu'un simple mannequin, et là encore, l'accent est mis sur le vêtement miniature et sur ses spécificités héritées des coutumes locales.

(poursuivre)

Introduction : Qu'est-ce qu'une poupée ? 1 - 2 - 3

©Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org Qu'est-ce qu'une poupée ?