II. Poupées ornementales, la poupée en tant que statuette habillée, mannequin

Le mannequin des modistes

Si l'on peut considérer l'existence d'une poupée jouet faite de bric et de broc pour l'enfant des couches modestes de la société européenne dès la Renaissance, il faut aussi admettre que la poupée artisanale commanditée par l'aristocratie était davantage une poupée ornementale, signe extérieur de richesse, réservée aux femmes adultes.

Par sa physionomie de femme adulte miniature, la poupée dite « mannequin » (de mannekijn, « petit homme ») offre un support idéal aux créations des couturiers de l'époque. Parfois même grandeur nature, ces poupées véhiculaient, en luxueux substitut d'un catalogue, les dernières tendances vestimentaires.

Au 18e siècle, dans l'aristocratie, il est de bon ton de collectionner une paire de poupée mannequin : « la grande pandore » (grande toilette), « la petite pandore » (robe d'intérieur).

(poursuivre)

Poupées ornementales ... : Le mannequin des modistes... 1 - 2

©Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org II. Poupées ornementales...