Alienor.org, conseil des musées. Retour sur une journée d'étude / Exposer les arts extra-européens : Exposer les arts extra-européens par Émilie Salaberry, attachée de conservation du patrimoine en charge des collections extra-européennes au Musée d'Angoulême

Retour sur une journée d'étude

Exposer les arts extra-européens

Transmédia et multimédia, de nouveaux outils muséographiques ?

Exposer les arts extra-européens par Émilie Salaberry, attachée de conservation du patrimoine en charge des collections extra-européennes au Musée d'Angoulême

Cette conférence propose d'aborder la problématique de l'exposition des arts extra-européens. Partant d'un essai de définition de ces derniers, nous verrons comment ces artefacts sont passées au cours du temps du statut de l'objet de curiosité à la pièce ethnographique puis de beaux-arts.

De nature particulière, ils sont à la fois pièces esthétiques, objets d'usage et possèdent une part d'immatérialité importante. Rendre compte dans l'espace muséal de ces dimensions imbriquées tout en remettant l'objet en contexte est souvent difficile. Un certain nombre de lieux d'exposition l'éradique même totalement pour privilégier une approche purement esthétique de l'objet. Or, nous sommes face à des œuvres qui émanent de populations fort éloignées de nous dont le public ignore la plupart du temps à peu près tout. Se pose également la question du point de vue, qui parle de l'objet ? Comment ? Face à ces enjeux et la difficulté d'y répondre en termes muséographiques, nous esquisserons ici une réflexion sur le rôle que peuvent jouer les nouveaux médias en terme d'enrichissement des contenus, de diversification des approches, de valorisation de la part d'immatérialité de ces objets mais également de diversification des publics. Par ailleurs, ces outils s'avèrent des vecteurs privilégiés de valorisation d'autres patrimoines (photographiques, filmiques, sonores etc...) et offrent des possibilités nouvelles de circulation des contenus et des collections d'un territoire à l'autre.

Au cours de ses études en histoire de l'art poursuivies à l'École du Louvre et à l'université Panthéon-Sorbonne à Paris, Émilie Salaberry s'est spécialisée sur les arts d'Afrique. Après avoir travaillé sur Paris comme consultante à l'UNESCO, conférencière et chargée de collections pour des institutions privées, elle a intégré, en 2008, l'équipe du Musée d'Angoulême comme chargée des collections extra-européennes dont elle a la charge, encore aujourd'hui en tant qu'attachée de conservation, de la conservation et du rayonnement.

 

Écouter l´intervention

Fichier son - Durée: 46mn36s

Vous n'arrivez pas à lire le fichier son ?
Vous pouvez essayer de l'écouter en le téléchargeant cliquez ici

 
 

Retrouver les éléments de présentations visuelles présentés

Vous devez installer le plug-in adobe reader pour consulter ce document dans cette page.
Pour se faire, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://get.adobe.com/fr/reader/ Vous pouvez également télécharger ce document en cliquant ici : Retrouver les éléments de présentations visuelles présentés

31 diapos - poids : 1.89 Mo

31 diapos - poids : 1.89 Mo

Pour ouvrir le fichier en dehors de cette page : cliquez ici

Vue d'une salle des collections ethno : installation de photos et borne tactile, le 20 juin 2013 Vue d'une salle des collections ethno : installation de photos et borne tactile, le 20 juin 2013 Vue d'une salle des collections ethno : installation de photos et borne tactile, le 20 juin 2013   Mention légale pour la photo (nouvel onglet)  

© 2013, Alienor.org, Conseil des musées