La vocation artistique de la Maison Quantin : une question de mise en page

Souhaitant clairement se distinguer des productions antérieures, la collection éditée par Quantin entaille fréquemment la fixité du « gaufrier » d’Épinal, dans des planches où le format de la case s’adapte au contenu figuratif. Dans Pierrot par exemple, Firmin Bouisset installe son personnage en pieds, à l’intérieur d’images rectangulaires en hauteur et clôt son histoire sur une vignette-bandeau capable d’accueillir le « personnel soignant » du garçon. Des éléments comme le dépassement du cadre par certains objets ou le rappel visuel du papier peint aux rayures bleues donnent du volume à la mise en page et en fluidifient le parcours de lecture.
Aussi, une planche comme Le billet de logement, sous ses apparences de mise en page régulière, laisse-t-elle apprécier des éléments d’esthétisation – voir le contour arrondi des cases placées aux extrémités – et de jonction avec le sac de garnison, le fauteuil rouge et la botte judicieusement placés.

© Alienor.org, Conseil des musées - www.alienor.org | plan | aide | Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'