La renault 4 fête ses 50 ans

Un désign ancré dans les années 1960

La 4L du musée est un petit véhicule à la silhouette compacte, aux arêtes vives et au long capot. Sa ligne sobre et dépouillée est venue tout naturellement épouser le châssis dessiné après la réalisation d'un cahier des charges techniques ambitieux qui prévoyait notamment le dégagement d'espaces de chargement importants. Les premières Renault 4 étaient identifiées à l'arrière par le simple chiffre 4, ou, pour les versions Limousine, par le sigle 4L. En 1966, ces logos disparaissent et tous les véhicules portent l'inscription Renault 4 en entier, écrite en lettres noires sur fond gris. La carrosserie blanc crème de cette 4L est caractéristique de la gamme réduite de couleurs claires et lumineuses parmi lesquelles les premiers clients font leur choix. Cette gamme est enrichie de couleurs beaucoup plus vives à partir de la fin des années 1970 quand des séries limitées viennent rajeunir la silhouette de la 4L.

Tout brille dans cette déclinaison de la Renault 4 : ses enjoliveurs de roues, de bas de caisse, de lunette arrière et de pare-brise, ses baguettes de ceinture de caisse et même ses balais d'essuie-glace et sa trappe à essence sont chromés ! Le « millésime » 1966 est le dernier à être orné d'une petite calandre chromée et arrondie, surnommée « petite calandre » ou « petite bouche » par les collectionneurs. Elle disparaît quelques mois plus tard au profit d'une calandre plus longue englobant les feux avant. Les pare-chocs tubulaires, extrêmement fragiles, ont été abandonnés depuis longtemps au profit de pare-chocs à lame de section rectangulaire. Sur cette version, ils sont bien entendu chromés, contrairement à ceux des berlines classiques en plastique peint. Les feux et les clignotants ronds renforcent l'aspect sympathique du véhicule. La custode arrière est vitrée mais ne s'ouvre pas comme sur les premières 4L produites. En revanche, la vitre arrière est depuis peu coulissante et permet de profiter d'un peu d'air frais !

Un intérieur fonctionnel

À l'intérieur, le tableau de bord noir, volontairement simple et fonctionnel, accueille un volant à deux branches et un levier de vitesse à tête ronde de type coulissant, situé directement sur la planche de bord. Le « millésime » 1966 est le dernier à être équipé de la sorte : dès l'année 1967, le tableau de bord est beige et la tête du levier de vitesse rouge. Quelques accessoires achèvent de transformer l'intérieur de cette Renault 4L en un véhicule qui se veut « de luxe » : deux pare-soleil, un cendrier sous la planche de bord, une commande de ventilateur de chauffage et des couvre-pédale en caoutchouc. La banquette avant des berlines basiques est remplacée par de véritables sièges séparés épais, moelleux et tendus, comme les intérieurs de portière, d'un simili-cuir brun-orangé dont Renault aime parer les déclinaisons les plus raffinées de la Renault 4. À l'arrière, la banquette est bien entendu amovible et permet, en se retirant, de dégager un volume de 1,45m3. Le plancher plat, sur lequel le châssis vient se fixer à l'aide de quelques boulons, est idéal pour charger des bagages lourds ou encombrants.

Une mécanique à toute épreuve

Le « cru » 1966 présente peu d'innovations techniques : traction avant, suspensions particulièrement efficaces, refroidissement en circuit hermétique scellé et freins à tambour à commande hydraulique caractérisaient déjà les premières Renault 4, robustes et maniables. Malgré des essais de nouveaux moteurs portés par des ingénieurs audacieux, le moteur choisi pour la Renault 4 est finalement celui de la 4CV, moteur à quatre cylindres de 747 cm3 qui a fait ses preuves. La plupart des articulations du moteur n'ont pas besoin d'être graissées, argument de vente abondamment exploité par la Régie. La quatrième vitesse, très demandée par les conducteurs, se fait attendre et le circuit électrique ne dépasse toujours pas les 6V, par conséquent il est difficile de conduire de nuit avec des feux qui n'éclairent guère plus que des lampes de poche ! Le passage au 12V n'aura lieu qu'en 1970.

© Alienor.org, Conseil des musées - www.alienor.org | plan | aide | Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'