Les débuts

Les grottes préhistoriques, les parois des tombes en Egypte attestent de l'emploi précoce de ce matériau. Les fresquistes du Moyen-Age l'employèrent sur les murs des églises ou des palais, pour inscrire la première ébauche de leur décor.

Dans l'histoire du dessin, elle apparaît au tout début du XVIème siècle. Les artistes florentins furent les premiers à s'en servir isolément. Léonard de Vinci en tira son fameux effet de sfumato, puis Raphaël, Le Parmesan ou Michel-Ange l'utilisèrent pour réaliser leurs études.

Au cours de ce même siècle, les italiens de l'École de Fontainebleau l'introduisent en France. A partir du XVIIème siècle, des artistes comme Rubens (1577-1640) ou Poussin (1594-1665) l'emploient de plus en plus fréquemment.

Elle accompagne l'artiste d'un bout à l'autre de sa réflexion pour mettre en place un projet décoratif d'envergure, ou préparer une œuvre peinte.

© Alienor.org, Conseil des musées