Quant aux recherches relatives au règne animal, elles se multiplient à la fin du 18e siècle avec la remise
en question du mythe biblique d' Adam et Eve. Jean-Baptiste Lamarck (naturaliste français, 1744-1829) propose la première théorie de l'évolution des êtres vivants,
mais elle restera méconnue.


Il pense que les variations du milieu naturel déterminent
chez les êtres des adaptations qu'ils transmettent à leurs descendants, (le transformisme).

Charles Darwin (naturaliste anglais, 1809-1882) publie en 1859 la théorie explicative de l'évolution (De l'origine des espèces par voie de sélection naturelle).

Georges Cuvier (zoologiste et paléontologiste français, 1769-1832) s'oppose vivement aux idées de Lamarck. D'après sa théorie, les espèces restent stables, l'organisme vivant étant complètement constitué dans son germe.

Cette idée implique que toutes les générations sont réalisées à l'avance puisque chacune d'entre elles est dans le germe de celle d'avant, qui est lui-même constitué dans le précédent, etc.

Ses théories se sont révélées fausses, mais ses travaux en paléontologie lui permettent de découvrir de nombreuses espèces disparues.

© Alienor.org, Conseil des musées