Georges Louis Buffon (naturaliste français, 1707-1788) comme beaucoup de savants et philosophes de son époque, insiste sur la continuité de la nature. Il écrit on peut descendre par degrés insensibles de l'être le plus complexe jusqu'à
la matière la plus grossière
.

Il est bien difficile alors de tracer une frontière nette entre végétaux et animaux ; certains êtres se situant
aux confins des règnes sont délicats à classer.

C'est le cas des lichens, mousses et coraux.

Ils se ressemblent et pourtant les deux premiers
sont des végétaux extrêmement complexes à reproduction
sexuée, alors que les derniers sont des animaux très élémentaires
qui ont longtemps été considérés comme des végétaux.

Les insectes constituent un casse-tête pour la nomenclature du règne animal.

Les méthodes de classement se fondent notamment sur le développement
des ailes qui traduit le degré de perfectionnement de l'espèce.

© Alienor.org, Conseil des musées