Auguste Tolbecque : portraits multiples d'un homme secret...

Sommaire :

Après un apprentissage en lutherie effectué à Paris chez Victor Rambaux, Auguste Tolbecque se passionne pour la reconstitution d'instruments anciens observés sur des gravures et des enluminures.

Il mène ses travaux avec la rigueur d'un véritable archéologue et étudie minutieusement les anciennes représentations des instruments sans céder à la création de décors fantaisistes. En 1875, il installe son atelier de lutherie dans sa demeure du Fort-Foucault.

Dans une plaquette publiée en 1890 sous le nom de "Quelques considérations sur la lutherie", il dénonce la priorité accordée au caractère esthétique des instruments sur leur sonorité. Il désignera également la qualité moindre des productions de violons en série.

Auguste Tolbecque dans son atelier, carte postale
suivant