Jetons de trictrac romans

Sommaire

Le trictrac : ancêtre du backgammon

Matériau : le bois de cerf

Origines des jetons

Un exemple d'illustration d'époque

Bibliographie

Générique

L'ensemble du texte

Retour au sommaire

Retour à l'ensemble des dossiers

Le trictrac, ancêtre du backgammonMatériau : le bois de cerf Origines des jetonsUn exemple d'illustration d'époque : la tombe de Javarzay Retour au sommaire du dossier
Détail de la tombe : jeu et joueur de trictrac, cartel dans une nouvelle fenêtre Tombe de Javarzay, cartel dans une nouvelle fenêtre

Un exemple d’illustration d’époque : le décor de la tombe de Javarzay

La publication de ces objets n'aurait peut-être pas été faite par nous si l'examen détaillé d'une tombe romane du musée du Pilori ne nous en avait donné le prétexte. En effet, c'est en étudiant la belle tombe en bâtière de Javarzay (commune de Chef-Boutonne, Deux-Sèvres), datable de la seconde moitié du 12e siècle que nous avons constaté la présence de ce que nous croyons être un jeu de trictrac.
Les scènes qui figurent sur les deux faces de ce tombeau illustrent les plaisirs d'un couple seigneurial s'adonnant à la chasse à courre, à l'épervier et à l'arc. Près de l'une de ces scènes, parmi des motifs végétaux qui l'isolent, un autre personnage se penche sur ce qui semble bien être un jeu de table, carré, bordé de motifs triangulaires. Malgré quelques mutilations, on remarque dix-sept petits disques ornés de motifs géométriques, disposés par trois, sur deux zones. Entre chaque groupe de pions, on remarque des motifs triangulaires hachurés qui sont ceux de notre jeu de trictrac. Le dix-huitième pion était tenu par le personnage, dont le bras a disparu, en laissant cependant une trace très nette. Il s'agit là de l'une des très rares figurations détaillées de ce jeu pour le 12e siècle.