Jetons de trictrac romans

Sommaire

Le trictrac : ancêtre du backgammon

Matériau : le bois de cerf

Origines des jetons

Un exemple d'illustration d'époque

Bibliographie

Générique

L'ensemble du texte

Retour au sommaire

Retour à l'ensemble des dossiers

Le trictrac, ancêtre du backgammon Matériau : le bois de cerfOrigines des jetons Un exemple d'illustration d'époque : la tombe de Javarzay Retour au sommaire du dossier
Cartel du jeton de trictrac dans une nouvelle fenêtre Cartel du jeton de trictrac dans une nouvelle fenêtre Cartel du jeton de trictrac dans une nouvelle fenêtre Cartel du jeton de trictrac dans une nouvelle fenêtre

Origines des jetons

Les jetons que nous présentons ici, issus des collections du musée du Donjon de Niort et du musée Sainte-Croix de Poitiers, proviennent essentiellement du site de Curzon (Vendée) à l’exception d’un jeton découvert sur le site de Longeville-sur-mer (Vendée), de celui découvert sur le site de Poitiers (Vienne) et d'un dernier à la provenance incertaine (probablement Le Bernard, en Vendée).

1. Curzon (Vendée) :

Douze jetons furent trouvés dans un souterrain, en 1863, neuf d'entre eux ont été recueillis par l'abbé Baudry, archéologue à Le Bernard (Vendée). À la mort de ce dernier, cinq ont été acquis pour le musée du Pilori à Niort par la Société de statistique des Deux-Sèvres.
Fort heureusement, ces objets avaient été publiés par l'archéologue dès 1864 et c'est ainsi que nous connaissons, grâce à des dessins précis, les autres jetons qui semblent avoir disparu depuis.
Les cinq exemplaires de Curzon ont des diamètres allant de 4,6 cm à 5,8 cm.

Page 2 du chapitre