Accès au Sommaire : Urbain Grandier : De la lumière aux ténèbres

Loudun et Urbain Grandier

Loudun et Urbain Grandier

retour plus bas
 
Carte de répartition des églises réformées au XVIe siècle en France Carte de répartition des églises réformées au XVIe siècle en France source Musée virtuel du protestantisme français
Portrait équestre de Henri IV Chef protestant en tant qu'Henri de Navarre, il devient Henri IV lors de son accession au trône de France en 1589, après s'être converti au catholicisme. Il signe l'Édit de Nantes le 13 avril 1598, offrant une plus grande liberté de culte des protestants et mettant fin à deux décennies de guerres de Religion. Musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle Fiche de cet objet (base de données)

À la fin du XVIe siècle et début du XVIIe siècle, et malgré les Guerres de Religion qui ont ravagé le pays entre 1562 et 1598, Loudun, place protestante, connaît probablement l'une des périodes les plus fastes de son histoire.

 

Catholiques et protestants se partagent la cité et participent à sa prospérité. Le visage actuel de la ville témoigne encore de la vitalité économique de cette époque avec ses nombreux hôtels particuliers de type Renaissance et classique.

Remonter plus bas Plan de la ville de Loudun Église Saint-Hilaire-du-Martray Église du couvent des Carmes, fervents opposants à Urbain Grandier.  Mentions légales de la photo de gauche (base de données)Mentions légales de la photo de droite (base de données) Salle capitulaire Salle capitulaire du couvent des Carmes, lieu dans lequel a été signé l'ordre d'éxécution d'Urbain GrandierMentions légales de la photo du haut (base de données)Mentions légales de la photo du bas (base de données) ÉchevinageHôtel particulier de type Renaissance et classique (XVIe et XVIIe siècles) conservant encore une tour d'escalier gothique (XVe siècle)Mentions légales de la photo du haut (base de données)Mentions légales de la photo du bas (base de données) Collégiale Sainte-CroixC'est ici qu'eurent lieu les séances d'exorcisme publiques des Ursulines.Mentions légales de la photo du haut (base de données)Mentions légales de la photo du bas (base de données) 4, rue du Jeu de PaumeHôtel particulier de type Renaissance (fin XVIe siècle - début XVIIe siècle)Mentions légales de cette photo (base de données) Église Saint-Pierre-du-MarchéParoisse d'Urbain Grandier de 1617 à 1634.Mentions légales de cette photo (base de données) Maison de Théophraste RenaudotElle abrite aujourd'hui le musée Théophraste Renaudot.  Mentions légales de la photo de gauche (base de données)Mentions légales de la photo de droite (base de données) 6, place de la BœufterieHôtel particulier de facture classique (XVIIe-XVIIIe siècles)Mentions légales de cette photo (base de données) 14-16, Rue Marcel AymardAncienne maison, du XVIIe siècle, des abbesses de Fontevraud reconstruite en hôtel particulier par la marquise de Menou au XVIIIe siècle.Mentions légales de la photo du haut (base de données)Mentions légales de la photo du bas (base de données) Rue de l'abreuvoirTour d'escalier gothique sur un hôtel particulier de type RenaissanceMentions légales de cette photo (base de données) 15, rue du Portail-ChausséHôtel particulier de type Renaissance (XVIe siècle)  Mentions légales de la photo de gauche (base de données)Mentions légales de la photo du centre (base de données)Mentions légales de la photo de droite (base de données) 21, rue de la Porte Saint NicolasFaçade typique de l'architecture dite Renaissance (XVIe siècle).Mentions légales de cette photo (base de données) 18, rue de la Porte Saint NicolasPortail de la propriété agrandie et reconstruite par Urbain Chevreau au XVIIe siècle.Mentions légales de cette photo (base de données) Place du piloriHôtel particulier construit par la famille de Burges au XVIIe siècle, devenu aujourd'hui le collège de Chavagnes.Mentions légales de cette photo (base de données)
 
 
Remonter plus bas
 
Les cendres d'Urbain Grandier et son portrait sur une plaque héliogravure (mise en positif) Les cendres du bûcher d'Urbain Grandier
Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun Gravure moderne du portrait d'Urbain Grandier daté de 1627 Plaque de gravure en bois et métal gravé (et sa mise en positif) Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun
 

Cependant, entre 1630 et 1634, la grande affaire des Possédées met la ville de Loudun sous le feu des projecteurs. Un homme est au cœur de ce scandale :
Urbain Grandier.

 
 
Remonter Revenir au début
 

Bien que la petite histoire ne retienne aujourd'hui du prêtre que le libertinage qui le conduisit à sa perte, son érudition est cependant représentative de la société loudunaise au tournant des XVIe et XVIIe siècles.

Portrait de Scévole de Sainte-Marthe Portrait de Scévole de Sainte-Marthe Administrateur, poète loudunais et fondateur du premier salon littéraire de Loudun. Ses contemporains disent qu'il était très proche d'Urbain Grandier. Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun Portrait de Théophraste Renaudot Portrait de Théophraste Renaudot par Michelet Médecin loudunais, créateur de la presse périodique française avec son journal « La Gazette » et ami d'Urbain Grandier. Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun Portrait d'Ismaël Bouliau Portrait d'Ismaël Bouliau Prêtre, mathématicien et astronome loudunais. Probable vicaire d'Urbain Grandier de 1630 à 1632, il conservera une grande estime pour le prêtre malgré ses excès. Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun

Le poète Scévole de Sainte-Marthe, le journaliste Théophraste Renaudot ou l’astronome Ismaël Boulliau, ces contemporains d’Urbain Grandier sont plus ou moins proches du prêtre.

Scévole de Sainte-Marthe apprécie considérablement le jeune prêtre ; Renaudot écrit l’une des deux oraisons funèbres de Scévole de Sainte-Marthe  (la seconde ayant été écrite par Urbain Grandier) ; Ismaël Boulliau, probable vicaire d’Urbain Grandier, le présente toujours comme un homme « qui avait de grandes vertus mais accompagnées de grands vices, humains et néanmoins naturels à l’homme ».

 
suite
 

Tous les documents

Dans les collections du musée Charbonneau-Lassay de Loudun

Dans les collections des autres musées...

Documents complémentaires