Accès au Sommaire : Urbain Grandier : De la lumière aux ténèbres

Les Possédées : une affaire politique ?

Les Possédées : une affaire politique ?

retour plus bas
 

Si la destruction de la forteresse n’était pas intervenue à la même époque, l'histoire des Possédées de Loudun se serait peut-être écrite différemment.

Cette destruction s’inscrit dans un vaste programme de démantèlement des forteresses intérieures du royaume, par souci d’économies et de maintien de la paix civile. Si l’idée est déjà proposée par les États généraux, en 1614, Loudun est visée dès 1622, avant le retour de Richelieu au pouvoir.

À partir de janvier 1629, Louis XIII ordonne la destruction de la citadelle, puis, en 1633, celle du donjon. Le gouverneur Jean d’Armagnac s’oppose à ce projet. Souvent absent de la cité, il entretient une correspondance assidue avec Urbain Grandier, qui devient le porte-parole de cette rébellion.

On est loin de l'affront personnel infligé à Richelieu en 1618. Cette fois, le curé de Saint-Pierre s'oppose à une décision d'État.

Peinture anonyme des fortifications de Loudun Peinture anonyme des fortifications de Loudun Le donjon cylindrique, renforcé à partir de 1205 sur ordre de Philippe Auguste, fait face à la Tour Carrée réalisée par Foulques Nerra ou ses successeurs immédiats avant 1040. Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun
 
Remonter plus bas
 

En effet, avec le succès du siège de La Rochelle, Louis XIII et Richelieu durcissent leur politique vis-à-vis des protestants.

L’appel des Rochelais aux Anglais les confirme dans leur politique d’affaiblissement de la force politique et militaire représentée par le parti protestant.

La Paix d'Alès du 28 juin 1629, qui suit la reddition de La Rochelle, autorise les réformés à célébrer leur culte, mais les prive de toute assemblée à caractère politique et de places fortifiées. La démolition des places fortes encore debout, dont Loudun, Thouars ou Saint-Jean-d'Angély, fait partie de ce programme d'affaiblissement.

Statue de Louis XIII et tableau figurant Richelieu sur la digue de La Rochelle Statue de Louis XIII Marbre par Guillaume Berthelot (1635) Musées de Poitiers, cliché Christian Vignaud Fiche de cet objet (base de données)
Richelieu sur la digue de La Rochelle Huile sur toile par Henri Motte (1881)
Richelieu au centre est représenté sur une digue. À ses côtés, en retrait, son état major. Cette digue qui n'existe plus aujourd'hui fut construite au moment du Grand Siège en 1628 pour empêcher l'aide des Anglais au Rochelais.
À noter le costume particulier de Richelieu qui allie en même temps la tenue de guerre et celle de cardinal. Musées d'Art et d'Histoire de La Rochelle, cliché J+M Fiche de cet objet (base de données)
 
Remonter plus bas
 

De plus, Richelieu a des intérêts personnels dans la région. En effet, à une vingtaine de kilomètres de Loudun se dessine l'un des ses grands projets.

En 1624, il acquiert le village tourangeau de ses ancêtres sur lequel subsiste un modeste château, mais c'est en 1631 que Louis XIII, en remerciement de ses nombreux services, lui accorde le droit d'ériger une ville close avec l'établissement de foires et marchés. Une ville nouvelle, Richelieu, est alors créée.

Carte du Haut-Poitou septentrional Carte du Haut-Poitou septentrionalOn remarque la proximité entre les villes de Loudun et Richelieu.Fiche de cet objet des collections du musée de Loudun
Château de Richelieu, corps de logis principal, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Château de Richelieu, corps de logis principal, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Gravure de Jean Marot réalisée avant 1660, présentant le corps de logis principal du château commandé par Richelieu à Jacques Lemercier dans sa ville nouvelle. Le château, qui annonce les grandes lignes de l'architecture classique, est définitivement détruit en 1835. Il inspira les château de Vaux-le-Vicomte et de Versailles. Musée de Richelieu, cliché © Studio Ludo Château de Richelieu, vue d'ensemble, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Château de Richelieu, vue d'ensemble, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Musée de Richelieu, cliché © Studio Ludo Château de Richelieu, vue du parterre des Romains, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Château de Richelieu, vue du parterre des Romains, gravure du XVIIe siècle de Jean Marot Gravure de Jean Marot réalisée avant 1660, présentant une vue arrière du château commandé par Richelieu à Jacques Lemercier dans sa ville nouvelle, concurrente de Loudun. Le château et la ville sont presque achevés au décès du cardinal en 1642, répondant à un programme monumental cohérent, reflet de l'action politique de Richelieu. Musée de Richelieu, cliché © Studio Ludo
 
Remonter Revenir au début
 

Jusqu'à ce qu'éclate l'affaire des Possédées, Loudun est une ville prospère qui pourrait gêner le développement de la nouvelle cité.

Autonome sur le plan judiciaire car relevant directement du roi et non de seigneurs locaux, Loudun a une identité bien différenciée des trois régions qui l'entourent – le Poitou, l'Anjou et la Touraine. Près de douze mille âmes vivent à Loudun au début du XVIIe siècle. Elle est également vectrice d'idées nouvelles, abritant dès 1560 un nombre important de protestants.

L'affaiblissement de Loudun paraît ainsi indispensable au succès de la ville nouvelle de Richelieu.

L’opposition menée par Urbain Grandier ralentit le déroulement des actions du cardinal. Richelieu envoie Jean Martin de Laubardemont, parent de Jeanne des Anges, dès 1631, à Loudun pour venir à bout de la résistance loudunaise et appliquer les décisions royales.

 

RichelieuRichelieu : Porte de Châtellerault et le pont sur les douvesMentions légales de cette photo (base de données) RichelieuRichelieu : Porte de Châtellerault, vue de la place du Marché, ouvrant sur l'entrée du domaine du châteauMentions légales de cette photo (base de données) Richelieu : Porte ouest et pont sur les douvesRichelieu : Porte de Loudun et pont sur les douvesMentions légales de cette photo (base de données)   RichelieuRichelieu : Entrée principale et mur d'enceinte du domaine du château situés au sud de son périmètre sur l'actuelle route de Richelieu.Mentions légales de cette photo (base de données)
 
suite
 

Tous les documents

Dans les collections du musée Charbonneau-Lassay de Loudun

Dans les collections des autres musées...

Documents complémentaires