LA DRAISIENNE

1817, deux roues pour assurer l'équilibre, une direction... et les jambes pour avancer : le premier vélocipède est né : la Draisienne, machine à courir, inventée par un allemand, le baron Drais

Draisienne

En 1818, le baron allemand Karl Drais (1785-1851) réalise un engin où deux roues sont reliées par une traverse sur laquelle est installé un siège. La roue avant dotée d'une mobilité latérale à 180° est contrôlable via un "dirigeoir", "timon" ou "gouvernail", futur guidon.
La Draisienne permet de courir assis. Elle connaît sous la Restauration un grand succès d'amusement et de curiosité surtout à Londres et à Paris.

Ces fragiles véhicules sont devenus rares ; ils sont difficiles à dater et ont souvent été réparés. La Draisienne du musée Auto Moto Vélo de Châtellerault est une reconstitution ancienne ; elle faisait partie de la collection des frères Pélissier, coureurs cyclistes de renommée internationale.

La Draisienne est considérée comme l'ancêtre de la bicyclette.


< retour

© Musée Auto Moto Vélo de Châtellerault © Alienor.org, Conseil des musées