Retour à la page d'accueil générale
  Tout
 

Rechercher une publication pédagogique


Filtres
Vider

Filtres appliqués

Supprimer Technologie

45 résultat(s)

capture d'écran

Chamoiserie et ganterie à Niort, une tradition séculaire

Type : Exposition virtuelle (Site ou animation Flash ) Publié : October 2021

Classes : Term. ;

Disciplines : Histoire ; Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : ethnographie ; accessoire du costume ;

La chamoiserie est une activité niortaise très ancienne. Dès le 13e siècle, la cité exportait divers produits tels que des denrées alimentaires, mais aussi de la laine, ce qui laisse supposer que l'on travaillait déjà la peau de mouton, le cheptel bovin, caprin et ovin étant important dans cette région. Retour sur une histoire dont l'origine remonte au Moyen-Âge…

Cette publication en ligne vous propose l'évocation d'un savoir-faire niortais d'abord artisanal puis industriel, illustrée de pièces significatives, outils et tableaux issus des collections du musée Bernard d'Agesci à Niort. Une attention particulière est également portée à un fonds photographique d'ouvriers à l'oeuvre, série de plaques de verre d'aspect documentaire, réalisée pour l'entreprise Boinot de Niort au début du 20e siècle.

capture d'écran

La drague... une histoire vaseuse

Type : Un regard, une œuvre (Site ou page web ) Publié : February 2021

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : bateau ; port ;

Présentation d'un diorama, modèle réduit, figurant la drague et son remorqueur présentés dans le parcours permanent du Musée Maritime de La Rochelle.

Mise en service en 1906, la drague fonctionna pour le port de la Rochelle de 1956 jusqu'en 1987 pour racler l'entrée du Vieux-Port et retirer la vase obstruant peu à peu son accès et ses bassins.

L'occasion est ainsi donnée, de revenir sur des siècles et des siècles de lutte contre l'envasement des ports de La Rochelle et des moyens technologiques développés pour y arriver.

capture d'écran

Les armes de la Manu au musée de Châtellerault

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : September 2020

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : industrie ; arme ;

Les armes de la Manu :

+ de 100 ans d'acquisitions d'armes blanches et d'armes à feu,armes d'essai, modèles et prototypes… au musée de Châtellerault

Constituée depuis plus de cent ans, la collection d'armes du Grand Atelier, musée d'art et d'industrie à Châtellerault présente un intérêt exceptionnel, pour le public éclairé ou non, tant par le nombre - environ deux cents - que par les types d'armes blanches et à feu conservées : armes réglementaires et surtout modèles d'essai, prototypes et armes d'instruction mis au point dans les ateliers de la manufacture d'armes de Châtellerault.
Cet article vous est proposé en deux parties :

La première porte sur la diversité des armes produites à la Manu et sur la manière dont, acquisition après acquisition, le musée a su constituer une collection signifiante en termes de typologie.
La seconde porte directement sur l'aspect industriel, novateur à l'époque, de cette production, en mettant l'accent sur des pièces directement liées au calibrage, à l'étude (coupes et modèles d'essai) et à l'innovation (prototypes).

En complément, retrouvez également la présentation du sabre-briquet, première arme produite par la manufacture d'armes de Châtellerault.

capture d'écran

Produire des armes à la Manu : modèles, coupes, prototypes…

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : September 2020

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : industrie ; arme ;

Les armes de la Manu :

+ de 100 ans d'acquisitions d'armes blanches et d'armes à feu,armes d'essai, modèles et prototypes… au musée de Châtellerault

Constituée depuis plus de cent ans, la collection d'armes du Grand Atelier, musée d'art et d'industrie à Châtellerault présente un intérêt exceptionnel, pour le public éclairé ou non, tant par le nombre - environ deux cents - que par les types d'armes blanches et à feu conservées : armes réglementaires et surtout modèles d'essai, prototypes et armes d'instruction mis au point dans les ateliers de la manufacture d'armes de Châtellerault.
Cet article vous est proposé en deux parties :

La première porte sur la diversité des armes produites à la Manu et sur la manière dont, acquisition après acquisition, le musée a su constituer une collection signifiante en termes de typologie.
La seconde porte directement sur l'aspect industriel, novateur à l'époque, de cette production, en mettant l'accent sur des pièces directement liées au calibrage, à l'étude (coupes et modèles d'essai) et à l'innovation (prototypes).

En complément, retrouvez également la présentation du sabre-briquet, première arme produite par la manufacture d'armes de Châtellerault.

capture d'écran

Sites industriels de l’armement (Vidéos)

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : February 2020

 

Disciplines : Histoire ; Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : vie militaire ; colloque ; site patrimonail ;

Alienor.org, Conseil des musées propose une série de vidéos reprenant dix interventions données lors du colloque "Sites Industriels de l'armement, histoire et devenir" qui s'est déroulé à Châtellerault en septembre 2019.

Fidèle à sa mission de diffusion des collections et informations des musées en Nouvelle-Aquitaine, les interventions retenues portent plus précisément sur l'évocation des Manufactures d'armes de Châtellerault et de Tulle mais également sur l'arsenal de Rochefort et la corderie royale.

Reprenant l'ordre du colloque, la série est divisée en deux parties :


  • la première traite de l'histoire des sites, leur évolution dans le temps et les inventions qui ont été développées en leurs seins ;

  • la seconde évoque le devenir des populations ouvrières à la fermeture de ses sites et questionne la conservation des savoir-faire et des patrimoines matériel et immatériel.

capture d'écran

Expéditions Citroën en Afrique. La première traversée du Sahara en automobile

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web Site ou animation Flash ) Publié : November 2019

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ;

Disciplines : Histoire ; Sciences physiques ; Technologie ; Mathématiques ;

Mot(s) clé(s) : automobile ; voyage ; mécanisme ;

À l'occasion de l'exposition temporaire sur la Première Traversée du Sahara en automobile qui se tient du 15 novembre 2019 au 6 septembre 2020 au musée de Saint-Jean-d'Angély, Alienor.org, Conseil des Musées vous propose une réédition augmentée de sa publication réalisée en 2002.

Avec la modélisation 3D de l'autochenille ainsi qu'une iconographie entièrement refaite et issue des fonds propres du musée, ce pendant virtuel retrace les grandes lignes de cette aventure humaine doublée d'un exploit technique et d'une formidable opération de promotion des automobiles Citroën.

Objectif : faire la démonstration que l'automobile peut supplanter le dromadaire et réduire la durée de la traversée du désert.

Le périple Touggourt-Tombouctou durait 6 à 7 mois à dos d'animal. André Citroën pensait pouvoir réduire le périple à une vingtaine de jours… Quelle fut la réalité de cette mission ? C'est ce que nous vous proposons de (re)découvrir...

capture d'écran

Campagne de numérisation 3D

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : September 2017

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire des Arts : arts du son ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : art ; sculpture ; musique ; imprimerie ; deux-roues ; jeu ; costume et accessoire du costume ; vélo ; arme ; arts du feu ; archéologie ; ethnographie ;

(Re)-découvrez une sélection numérisée en 3D des objets phares issus des collections des musées du réseau.

Visualisez les oeuvres et les sites sous des angles inédits et sans la contrainte des vitrines ou de la pesanteur.

Depuis un an, Alienor.org, Conseil des musées effectue une vaste campagne de numérisation 3D dans le but de proposer, sur Internet, un vaste musée virtuel en 3D reflétant la richesse et la diversité des musées du réseau. Les premiers objets réalisés sont, d'ores et déjà, proposés sur notre page de la plateforme Sketchfab[1].

Ainsi, nous vous invitons à visiter l'hypogée des Dunes de Poitiers, jouer les casse-cou sur une monoroue, rêver de la musique ancienne d'une viole de gambe, trembler d'effroi face à la Grand'Goule, redécouvrir les us et coutumes de nos ancêtres… La liste est déjà longue mais augmente au fur et à mesure de l'avancée de la campagne.

Aussi n'hésitez pas à venir et revenir sur notre page ou à vous tenir au courant en vous abonnant à nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter (@alienor_org).

Et très bientôt : un squelette de dodo, de l'origami, un masque amérindien, des automobiles, un bouddha d'albâtre… Bonne visite.

___________________________________________________________________________________________________

[1] Il n'est pas nécessaire d'ouvrir un compte sur Sketchfab pour visualiser et manipuler les objets 3D que nous diffusons.
Pour une consultation sans difficulté, l'utilisation d'un navigateur internet à jour est recommandée.

capture d'écran

Le bijou traditionnel, un travail d'orfèvre

Type : Exposition virtuelle (Site ou page web ) Publié : June 2016

Classes : 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Technologie ; Histoire des Arts : arts du quotidien ;

Mot(s) clé(s) : vie quotidienne ; artisanat ; costume et accessoire du costume ; ethnographie ;

Contrairement à d'autres provinces plus prospères dans lesquelles le bijou traditionnel se développe dès le XVIIIe siècle, le Poitou voit apparaître ce type de bijou à partir du début du XIXe siècle, en même temps que le costume et la coiffe. Le développement du port du bijou traditionnel favorise l'essor de la bijouterie dans la région et notamment à Niort où les nombreux ateliers locaux répondent à la demande de plus en plus forte d'une clientèle composée par la paysannerie, les artisans-commerçants et la petite bourgeoisie.

En 1992, à l'occasion d'une enquête ethnographique, les musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais ont pu procéder à l'acquisition des biens, mobiliers et outils de l'atelier d'Henri Fromantin (1901-1991). Cet artisan fut le dernier fabricant de bijoux traditionnels à Niort, lui-même issu de la lignée des maîtres orfèvres niortais des maisons Quantin et Quantin-Aubineau. Cette collecte a permis de réunir au sein d'une même collection publique les bijoux traditionnels (agrafes de mante, coeurs coulants, colliers esclavage, croix Jeannette, crochets de châtelaine à ciseaux, …) et les outils ayant servi à leur fabrication dont un ensemble de plusieurs centaines de matrices à estamper en acier.

Cette exposition virtuelle retrace, à travers la présentation croisée des bijoux traditionnels et des outils de l'orfèvre, l'histoire de cet atelier niortais, le savoir-faire et les techniques mises en oeuvre pour transformer le métal en bijou.

capture d'écran

Feu de bivouac dans le désert de Gobi par Alexandre Iacovleff

Type : Un regard, une œuvre (Site ou page web ) Publié : February 2016

Classes : 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Art plastique ; Histoire des Arts : arts du visuel ; Histoire ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : dessin ; portrait ; peinture ; automobile ; voyage ; expéditions ;

Découvrez la présentation de ce portrait de groupe, oeuvre d'Alexandre Iacovleff, ainsi que l'évocation de l'aventure humaine et du défi technique auxquels ce dessin fait référence.

Alexandre Iacovleff est l'artiste à qui on confia le soin de capter les lieux et les visages tout au long de la Croisière Jaune. Ce raid initié par André Citroën permit à l'industriel de mettre en avant l'innovation de ses véhicules tout-terrain et de conforter l'image de sa société. Cette exposition virtuelle présente des documents conservés au musée des cordeliers de Saint-Jean-d'Angély, notamment une sélection d'oeuvres d'Alexandre Iacovleff accompagnant le monumental portait en pied qui immortalise les principaux membres clés de cette expédition.

capture d'écran

La bicyclette pliante du capitaine Gérard

Type : Vidéo (Avec contenu vidéo ) Publié : November 2015

Classes : 6e ; 5e ; 4e ; 3e ; 2e ; 1e ; Term. ;

Disciplines : Histoire des Arts : arts du visuel ; Technologie ;

Mot(s) clé(s) : deux-roues ; invention ; vélo ; vie militaire ; guerre ;

Cette vidéo présente la conférence donnée par M. Christophe Lagrange au musée Auto Moto Vélo de Châtellerault, le 18 décembre 2014. Généalogiste et membre de deux sociétés savantes à Sedan et à Saint-Quentin, le conférencier a commencé ses recherches sur la bicyclette pliante - dont le musée présente deux exemplaires - et son inventeur, le capitaine Gérard, dès 2010.

La commémoration du centenaire de la Grande Guerre a permis de mieux mettre en lumière un nombre important de documents d'archives. Elle a également remis à la lumière des objets méconnus comme ce véhicule développé pour des unités spécifiques de l'armée française : les groupes de chasseurs-cyclistes.

Que le grand-père maternel de M. Lagrange ait été l'un de ces chasseurs-cyclistes n'est pas étranger à l'intérêt que porte le conférencier à cette curieuse bicyclette...