plaque-boucle

Dénomination : plaque-boucle
Désignation
Numéro d'inventaire : 2019.4.8
Autre n° : 973.18.1 ; Numéro Patriarche 303
Domaine : sculpture, industrie osseuse, ivoirerie, archéologie
Matières : os (matière animale)
Dimensions et formes : H. 3,795 ; L. 8,975 ; E. 1,156 - L. 7,918 (plaque sculptée) - H. 2,149 ; l. 1,192 ; E. 0,46 (tenon)
Sujets représentés : Jonas, bateau, monstre marin, danseuse
Description :

Cette plaque-boucle est encadrée, à gauche, d'une bordure striée dont un manque laisse voir un élément de charnière en alliage cuivreux. La partie droite se termine par un tenon dont l'extrémité inférieure porte la trace d'un percement. Le décor de cette plaque se rapporte à l’histoire de Jonas extrait du Livre des prophètes. Au centre des figures, en relief très accusé, présentent des scènes de la vie du prophète Jonas : le bateau, le monstre rejetant Jonas, le repos de Jonas, trois danseuses.

 À gauche, le prophète est jeté du bateau dans les flots et englouti par un monstre marin (où il restera trois jours), puis repêché par trois matelots. Au centre, Jonas, doutant de la protection divine, s’abrite à l’ombre d’un arbre avant que ce dernier ne soit rongé par un ver. À droite, une femme nue symbolise la ville corrompue de Ninive que Jonas devait convertir. Devant elle, son roi repenti, dévêtu, assis dans la cendre.

Ce récit, comme l’histoire de Daniel, évoque la résurrection et le salut des fidèles. Ce thème se décline, dès le ve s., sur nombre de lampes, ivoires, miniatures, peintures, verres, sarcophages. Au revers de la plaque, le nom du propriétaire (ou comman-ditaire) est gravé : Baudoaldus.

La découverte de ce type d’objet hors contexte funéraire, reste exceptionnelle en Europe. Les traces d’usure et de retaille montrent qu’il a été conservé, bien après son usage sans doute vestimentaire, par un contemporain de Fortunat et de Radegonde. Il s’agit vraisemblable d’une plaque-boucle reliquaire (ainsi que le suggèrent les trous percés) sensée assurer, à l’instar des plaques de bronze ornées de la figure de Daniel, des vertus prophylactiques (i.e. de protection).

 

Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Date de collecte, de découverte : en 1972
Inventeur de l'objet : Nicolini Gérard
Précision sur la découverte, collecte :

Le projet de construction d'un centre culturel (musée de Poitiers) conduisit à entreprendre la première opération de sauvetage du couvent de Sainte-Croix en 1970. Les fouilles furent réalisées sur une superficie de 2500 m2, correspondant à l'emprise des bâtiments, et ont duré huit mois, avec des reprises en 1972 et 1973 lors du début de la construction. Cette plaque-boucle a été trouvée hors contexte archéologique.

Type de découverte : fouilles de sauvetage
Données sur l'exécution
Sources de la représentation : L'iconographie de cette plaque-boucle trouve son inspiration dans la vie du prophète Jonas.
Siècle ou millénaire : 7e siècle
Époque, datation, style et mouvement : haut moyen âge
Données sur l'utilisation
Utilisation : élément de boucle
Lieu d'utilisation : Poitiers (Vienne, ville)
Administration
Localisation de l'objet : musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Propriétaire : Poitiers propriété de la commune
Date d'acquisition : transfert de propriété de l'État à titre gratuit en août 2019
Service gestionnaire : Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest
Documents et objets liés
Bibliographie : Poitiers. Archéologues d'hier Poitiers 1980 (Page : p. 40-41, n°121)
Boissavit-Camus Br 1989 (Page : p. 91-92, n°96)
Gallia 1971 (Page : p. 271 ; p. 274, fig. 37)
© Alienor.org, Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des antiquaires de l'Ouest

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.