Lisière de forêt à Saint-Symphorien | Scène pastorale dans les Landes girondines

Titre :

Lisière de forêt à Saint-Symphorien | Scène pastorale dans les Landes girondines

Auteur - Exécutant : Drouyn François-Joseph-Léo (Peintre)
Désignation
Numéro d'inventaire : 2014.2.1
Autre n° : N° PV 2004-14 : 39 ; N° fiche récol 2004-14 : 1598
Domaine : peinture, arts, Europe, temps modernes
Matières : toile (support)
Techniques de réalisation : peinture à l'huile
Dimensions et formes : H. 103,5 ; l. 140 ; E. 7 (encadré) H. 77,7 ; l. 113,2 ; E. 2,5 (châssis) H. 79 ; l. 114 (mesures à la feuillure de l'encadrement)
Sujets représentés : paysage, Landes d, Gironde d, chêne, pin, arbre, vache, bergère
Description :

Au premier plan de ce tableau un sous bois de chênes aux frondaisons denses et vertes entoure une mare. Là, dans l'ombre, une femme file la laine tout en surveillant une vache qui s'abreuve. Au centre du tableau une trouée de lumière permet d'apercevoir dans le lointain la lande plane et infinie : on distingue un bouquet de pins maritimes, et en arrière plan, un échassier gardant son troupeau de moutons.
Lisière de forêt à Saint-Symphorien = Titre donné lors d'une exposition en 1857
Scène pastorale dans les Landes girondines = Titre donné par le vendeur

 

Léo Drouyn est un grand témoin de l'Aquitaine de son temps, avant la photographie et avant l'ethnologue/photographe Félix Arnaudin. Il nous offre ici une image artistique et aussi ethnologique de la campagne girondine du milieu du XIX° siècle.

 

Drouyn situe la scène dans un espace de transition géographique, les Landes girondines : sous-bois de chênes au premier plan, lande ouverte et forêt de pins à l'arrière plan.

 

Ce tableau est empreint de l'esprit de Barbizon, école dont Drouyn est un représentant en Aquitaine. Il a approché ce groupe lors de ses apprentissages parisiens chez Jules Coignet et Louis Marvy entre 1840 et 1843. Dans les années 1850 Drouyn met de côté l'archéologie monumentale, pour se consacrer à nouveau à la peinture et à la gravure de paysages ; la lande devient son atelier. A partir de 1855 ses gravures pittoresques sont reproduites dans les revues d'art parisiennes, et en juin 1857 il travaille à nouveau à Barbizon.

 

L'esprit de Barbizon se retrouve bien dans cette toile par le thème qu'il traite et la manière de le traiter : une scène pastorale focalisée sur le geste ancestral d'une fileuse, et dans le lointain sur celui d'un échassier, l'une et l'autre images immuables et éternelles de la lande girondine ; également un paysage-portrait de cette région, où se mêlent l'ombre dorée protectrice des chênes aux contours nerveux, pleins de caractère, et les immensités lumineuses de la lande qui se dessinent par les simples lignes horizontales du lointain et les verticales des forêts de pins.

Type d'inscription : Signature, date
Transcription des inscriptions : Emplacement : En bas à gauche
Données sur l'exécution
Date d'exécution : en 1854
Administration
Localisation de l'objet : musée de Borda (Dax, bât.)
Propriétaire : Dax propriété de la commune
Date d'acquisition : Achat en vente aux enchères le 8 mars 2014
Service gestionnaire : Musée de Borda

M0077_2014.2.1_A.Gilbert 1125 Lisière de forêt à Saint-Symphorien, Léo Drouyn, 1854
Musée de Borda de Dax


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.