carabine

Dénomination : carabine
Auteur - Exécutant : Manceaux Jules (armurier)
Vieillard Eugène Napoléon (armurier)
Manufacture d'Armes de Châtellerault (fabrique)
Désignation
Numéro d'inventaire : 1995.22
Autre n° : 18
Domaine : armurerie, ethnologie
Appelation historico-commerciale : carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862
Matières : bois, métal
Description : Il s'agit d'une arme à percussion de calibre 12 mm à chargement par la culasse mobile, et amorçage séparé par capsule réglementaire. L'étanchéité de la culasse est assurée par la dilatation d'une cuvette d'acier traité, de section tronconique, à la périphérie interne de la chambre ; le verrouillage est à double sécurité. Cette carabine est équipée d'une épée-baîonnette.
Type d'inscription : marque de fabrique
Transcription des inscriptions : Mre Impale de | Chatellerault
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Châtellerault (Vienne, ville)
Date d'exécution : entre le 1 janvier 1862 et le 1 novembre 1864
Siècle ou millénaire : 2e moitié 19e siècle
Précision sur la genèse : Un système proposé par Messieurs Manceaux et Vieillard, armuriers à Paris fut retenu pour être mis en concurrence avec le Chassepot 1862 et la Manufacture de Châtellerault fut chargée d'en fabriquer une petite série d'armes.
L'obturation était obtenue selon le même principe de dilatation que dans le système Chassepot: la dilatation de la tête de culasse mobile en acier à l'intérieur de la chambre sous l'effet de la pression des gaz lors du départ du coup. La solution était beaucoup plus élégante techniquement. De plus ce système présentait l'avantage d'avoir un verrouillage à double sécurité qui empêchait d'ouvrir la culasse lorsque le chien était à l'arme et interdisait d'armer le chien lorsque la culasse était ouverte, et de tirer une cartouche combustible en papier raidie dans son axe par un fil de laiton.
Mais le système Manceaux-Vieillard se révéla plus fragile: la dilatation de l'acier n'était pas suffisamment au point pour permettre une élasticité régulière et constante, ce qui rendait l'obturation aléatoire. Après un certain nombre de coups la culasse crachait des gaz, et les armes devaient retourner en atelier pour un réajustage des têtes de culasse.
Ce système exigeait un tel soin dans la fabrication et des tolérances d'ajustage si étroites que la fabrication en usine en grande série semblait difficile à réaliser. Les armes Manceaux-Vieillard furent donc définitivement rejetées en novembre 1864.
Néanmoins Manceaux fabriqua dans les années 1870 une carabine dite "carabine de commerce" qui fut achetée par la Garde Nationale et distribuée aux volontaires.
Données sur l'utilisation
Utilisation : arme à feu
Administration
Localisation de l'objet : hôtel Sully (Châtellerault, bât.)
Propriétaire : Châtellerault propriété de la commune
Date d'acquisition : ancien fonds avant le 1 janvier 1983
Service gestionnaire : musée Sully
Documents et objets liés
Bibliographie : Lombard C 1987
Leclerc P Vila D 1996 (Page : 15 n° 23)
© Alienor.org, Musées de Châtellerault

MCMPC_MC-1995-22_p01 Détail de la platine à percussion de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

MCMPC_MC-1995-22_p02 Détail, vu du dessus, de la culasse et du canon de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

MCMPC_MC-1995-22_p03 Détail de la culasse fermée de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

MCMPC_MC-1995-22_p04 Ouverture de la culasse (1er temps) de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

MCMPC_MC-1995-22_p05 Ouverture de la culasse (2e temps) de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

MCMPC_MC-1995-22_p06 Ouverture de la culasse (3e temps) de la carabine de chasseur Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. MC.1995.22)
Conseil des musées de Poitou-Charentes

M0846_85-14-29 Vue latérale du fusil MC.1995.22
musées de Châtellerault

M0846_1995-22 Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° inv.1995.22)
musées de Châtellerault

M0846_1995-22_b Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° inv.1995.22)
musées de Châtellerault

M0846_1995-22_c Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° inv.1995.22)
musées de Châtellerault

M0846_1995-22_d Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° inv.1995.22)
musées de Châtellerault

M0846_1995-22_e Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° inv.1995.22)
musées de Châtellerault

ACM-M0846_1995.22_DSC0414 Carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. 1995.22)
Musées de Grand Châtellerault

ACM-M0846_1995.22_DSC0415 Détail de la platine de la carabine de chasseur système Manceaux-Vieillard 1862 (n° d'inv. 1995.22)
Musées de Grand Châtellerault


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.