groupe ; maquette - Monument à Maupassant

Titre : Monument à Maupassant
Dénomination : groupe, maquette
Auteur - Exécutant : Verlet Raoul
Désignation
Numéro d'inventaire : 926.2.24
Domaine : sculpture, arts
Matières : plâtre, cire, métal
Techniques de réalisation : moulage, modelé
Dimensions et formes : H. 100 ; L. 60 ; P. 56
Sujets représentés : buste, homme de lettres, femme, assis, lecture, socle
Description : Cette maquette, moulage plâtre de l'esquisse en terre, constitue encore une étape de la conception du monument, toujours susceptible de retouches de détail comme, ici le modelage de cire surajouté au buste de l'écrivain.
"La Patrie" décrivait ainsi le monument en 1894 :
Sur un banc semi circulaire, dont le dossier forme le départ de la stèle supportant le buste, la lectrice de maupassant est assise. Demi-allongée, dans une attitude nonchalante et gracieuse, de la main gantée, elle tient un livre, tandis que la droite est posée sur la joue dans un geste pensif ; elle semble ainsi rêver.
Données sur l'exécution
Siècle ou millénaire : 4e quart 19e siècle
Précision sur la genèse : Quatre ans après la mort de Guy de Maupassant, un comité de gens de lettres lança en 1893-1894 une souscription pour l'érection d'un monument à sa mémoire, dont l'emplacement hésita assez longtemps entre le Père Lachaise et le Parc Monceau. Verlet fut choisi pour l'exécuter en février 1894. L'esquisse en terre cuite de "la liseuse", réalisée vers cette époque, est conservée au musée du Petit Palais, Paris (n° PPS1347 1).
"La Patrie" (1894) : "Je me suis efforcé, nous dit l'artiste, de donner à la physionomie de cette femme, l'expression de névrose et de sensibilité qu'affectionnait Guy de Maupassant. Je me suis même entendu avec un grand couturier de la rue de la Paix pour haibller le modèle et draper l'étoffe selon les exigences de la mode. Un point pourtant m'embarrasse. Le monument est-il destiné au Père Lachaise ou au Parc Monceau ? Sa conception changeraiten effet du tout au tout, selon qu'il est destiné à l'un ou l'autre endroit. La Parisienne névrosée que voilà serait mal comprise au cimetière, tandis qu'au contraire sa place est tout indiquée dans cette petite allée ombreuse qui mène au lac du parc Monceau, là même où Maupassant allait si souvent s'asseoir. Vous le voyez... je suis forcé d'attendre... quant à moi je suis prêt."
Le grand modèle en plâtre de "la liseuse" (ou "la parisienne"), exposé en 1900 dans le hall de la préfecture de la Charente et destiné au château de L'Oisellerie, n'est actuellement pas localisé.
Le monument de marbre, réalisé en collaboration avec l'architecte Henri Deglane (1855-1931), a finalement été inauguré par Zola au parc Monceau à Paris en 1897.
Le succès public de l'oeuvre, et notamment celui de sa figure annexe, longuement commentée dans les gazettes, a amené son édition en série en bronze (hauteur 40cm) par le fondeur Thiébaut sous le titre de "la rêverie".
Administration
Localisation de l'objet : Le Musée d'Angoulême (Angoulême, bât.)
Propriétaire : Angoulême propriété de la commune
Date d'acquisition : don en 1926
Ancienne appartenance : Hirel Valentine
Service gestionnaire : Le Musée d'Angoulême
Documents et objets liés
Bibliographie : Rolin B 1995 (Page : P. 116-117)
Exposition : Fantômes Angoulême 1995 Numéro dans le catalogue : 131
© Alienor.org, Musée des Beaux-Arts d'Angoulême

M0818_926-2-24_1 maquette n°926.2.24 (profil)
Musée des Beaux-Arts d'Angoulême

M0818_926-2-24_2 maquette n°926.2.24 (face)
Musée des Beaux-Arts d'Angoulême


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.