flacon - Grand flacon en forme de grappe

Titre : Grand flacon en forme de grappe
Dénomination : flacon
Désignation
Numéro d'inventaire : 2008.0.6.128
Autre n° : A.884.10.186 ; 947.21.325
Domaine : verrerie, archéologie
Typologie : Morin-Jean 131, Isings 91a, T 138
Matières : verre
Techniques de réalisation : soufflé, moulé
Dimensions et formes : H. 18,00 ; l. 6,19 (ouverture) ; l. 10,10 (panse) ; P. 7,05
Description : Provient de la tombe 143. La longueur de la fosse permet d'évoquer une sépulture d'enfant. Cette tombe à incinération, l'une des plus riches de la nécropole, a livré un ensemble de douze verreries déposées en série, parmi lesquelles figuraient une bouteille cylindrique à une anse Isings 51 (2008.0.6.55), deux petits aryballes céphalomorphes Morin-Jean 120 (2008.0.6.124 et 2008.0.6.125), deux bocaux carrés Isings 62 (2008.0.6.34 et 2008.0.6.35), trois bouteilles rectangulaires Isings 90 (2008.0.6.63 à 2008.0.6.65), quatre flacons en forme de grappe (2008.0.6.128-2008.0.6.129, 2008.0.6.131-2008.0.6.132). Une partie au moins de cette vaisselle avait dû être placée dans le coffret en bois attesté par les éléments métalliques conservés.
Verre bleu-vert épais avec bulles et filandres.
Soufflage de la panse dans un moule. Mise en forme à l'air libre. Lèvre à ourlet interne. Type a à gros grains, anses de section ovale à repli. Produit rhénan probable, issu du même type de moule que les verres 2008.0.6.129 de Poitiers et 30309-30310 du M.A.N.
Complet après restauration.
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : nécropole des Dunes (Poitiers, l.d.)
Date de collecte, de découverte : entre 1878 et 1879
Inventeur de l'objet : La Croix Camille de
Précision sur la découverte, collecte : Ce sont les travaux commencés par l'armée pour l'agrandissement du parc à fourrage de la caserne des Dunes (à l'est de Poitiers, aux abords immédiats de la voie de Bourges, sur les coteaux dominant le faubourg Saint-Saturnin -actuel faubourg du Pont-Neuf), qui amenèrent la découverte du site. Le commandant Rothmann (assisté du capitaine Chevreau) veillèrent à enregistrer chaque tombe rencontrée en terrain militaire. Le mobilier issu de ces fouilles est allé enrichir les collections du musée de Cluny, avant d'être transféré au Musée des Antiquités Nationales à Saint-Germain-en-Laye.
Mais l'apport le plus important demeure celui du Père Camille de La Croix qui entreprit, à la suite du commandant Rothmann, de fouiller cette nécropole des Dunes. Ces fouilles durèrent jusqu'à la découverte de l'exceptionnel hypogée mérovingien de Mellebaude. Les tombes fouillées par le Père de La croix étaient pour la plupart contemporaines de celles décrites par Rothmann.
Cette nécropole compte pas moins de 367 sépultures.
Type de découverte : travaux ; fouilles
Données sur l'exécution
Siècle ou millénaire : 2e moitié 2e siècle, 3e siècle
Précision sur la genèse : C'est en Rhénanie et en Gaule intérieure que ce type de flacon semble avoir été le plus diffusé. La datation d'un moule en terre cuite en forme de grappe trouvé dans un atelier de verrier de Macquenoise, en Belgique, longtemps considéré comme antique, est aujourd'hui remise en cause par des analyses. La quantité d'exemplaires recueillis dans la région de Cologne incite à y voir une production de Germanie Inférieure. L'hypothèse d'autres centres de fabrication en Gaule n'est pas à exclure. On soulignera la fréquence de ces flacons dans le centre-ouest de la Gaule. Cl. Isings distingue les exemplaires précoces de type Isings 78e, attestés à Pompéï, toujours de taille réduite et dépourvus d'anse comme ceux mis au jour dans les riches tombes de Bessines (Deux-Sèvres) et Saintes (Charente-Maritime), des spécimens à anses du type Isings 91a fabriqués aux IIe-IIIe siècles.
La forme Isings 91a regroupe deux catégories de flacons: ceux en grappe à gros grains réguliers (type a) pouvant atteindre comme pour les exemplaires poitevins 17 ou 18 cm de hauteur, et ceux plus petits formés d'une grappe à grains fins (type b) parfois ornée d'une feuille de vigne (type c). Les découvertes poitevines permettent d'affirmer que ces trois variantes sont contemporaines. Le type c n'apparaît guère hors du centre-ouest de la France.
La fonction de ces verres, généralement apodes et nécessitant un support pour tenir verticalement, reste mal définie. On peut supposer que les grands spécimens étaient destinés à contenir du vin. Certains exemplaires de taille réduite ont pu être utilisés comme balsamaires ainsi que pourrait le suggérer leur association, dans la tombe n°94 des Dunes à Poitiers, à deux autres flacons liés à la toilette. Le vase du Porteau à Poitiers garde les traces d'un résidu. La majorité des vases répertoriés provient de sépultures, mais leur découverte en contexte d'habitat a été observée à Targon (Gironde) et à Vertault (Côte-d'Or) par exemple.
Précision sur la datation : 2e moitié 2e siècle/Début 3e siècle
Données sur l'utilisation
Utilisation : mort et enterrement
Lieu d'utilisation : nécropole des Dunes (Poitiers, l.d.)
Administration
Localisation de l'objet : musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Propriétaire : Poitiers propriété de la commune
Date d'acquisition : cession sans contrepartie financière en 1947
Ancienne appartenance : Société des Antiquaires de l'Ouest entre 1884 et 1947
La Croix Camille de entre 1878 et 1884
Service gestionnaire : Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest
Documents et objets liés
Bibliographie : Simon-Hiernard D 2000 (Page : P. 365, n°329)
Eygun Fr 1933 (Page : p. 98 - n° 73 - pl. V)
© Alienor.org, Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_2008-0-6-128_ZD2008-4708 Poitiers (Vienne), nécropole des Dunes, flacon, verre, époque romaine.
Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des antiquaires de l'Ouest

M0852_2008-0-6-128_M2015-3465
Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des antiquaires de l'Ouest


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.