épitaphe - Épitaphe de Licinia Senodonna (titre factice)

Titre :

Épitaphe de Licinia Senodonna (titre factice)

Dénomination : épitaphe
Désignation
Numéro d'inventaire : 2008.0.6.286
Autre n° : A.888.17
Domaine : sculpture, croyances - coutumes, épigraphie, archéologie
Matières : calcaire
Techniques de réalisation : gravé
Dimensions et formes : H. 39 (max.) ; L. 74 ; P. 19
Description : Stèle retaillée en bloc parallélépipédique; ceci a eu pour effet de faire disparaître une partie de la troisième ligne que l'on peut tout de même lire grâce à une copie réalisée en 1783. Le nom de Senodonna est considéré comme d'origine gauloise et désignerait une personne de l'ancienne noblesse (addition des termes *seno- "ancien, vieux" et *-donna "noble"). On le rencontre sur une seconde inscription, à Bordeaux, en plus de Poitiers.
Transcription des inscriptions : Lecture:
DM.ET M.LIC.
SENODONNAE.LIC.
PATERNVS.MO.SIBI.E[t]
SVIS.VIVM.PARAVIT

Transcription:
D(IS) M(ANIBVS) ET M(EMORIAE) LIC(INIAE) SENODONNAE LIC(INIVS) PATERNVS MO(NVMENTVM) SIBI ET SVIS VIV(V)S PARAVIT

Traduction:
"Aux Dieux Mânes et à la mémoire de Licinia Senodonna, Licinius son père a fait ce monument, pour elle et lui, de son vivant."
Découverte
Lieu de découverte  - de collecte : Poitiers (Vienne, ville)
Date de collecte, de découverte : avant 1783
Inventeur de l'objet : inconnu
Précision sur la découverte, collecte : Cette épitaphe fut découverte dans le rempart gallo-romain de Poitiers, près du jardin du Monastère royal des Dames de Sainte-Croix. Dom Hugues Mazet la fit extraire des décombres en 1783 et placer dans l'abbaye bénédictine de Saint-Cyprien de Poitiers. Elle disparut vraisemblablement en 1819 (la maçonnerie dont la pierre faisait partie portait l'inscription Dousin 1819) lorsque le mur qui la contenait fut bâti et ne fut retrouvée que le 16 octobre 1887 (ou 1888) par le père Camille de la Croix, en remploi dans le revêtement d'une terrasse dépendant de l'immeuble sis au n°2 ou 3 bis de la rue de la Trinité, et appartenant à M. Gué, lithographe.
Type de découverte : découverte fortuite
Données sur l'exécution
Lieu de création - d'exécution : Poitiers (Vienne, ville)
Siècle ou millénaire : 2e siècle, 3e siècle
Époque, datation, style et mouvement : époque romaine
Précision sur la genèse : Une Senodonna est évoquée chez les Bituriges Vivisques, à Bordeaux. Elle était la fille de Lucius Sec(...) Cintucnatus et de Claudia Matua.
Inscription de Bordeaux (CIL 13, 844).
Transcription:
[D(IS)] M(ANIBVS) L(VCIO) SEC() CINTVCNATO ET CL(AVDIAE) MATVAE CON(IVGI) ET SENODONNAE FIL(IAE) SEC() VRBANA P(OSVIT)

Traduction:
"Aux Dieux Mânes de Lucius Sec(...) Cintucnatus et Claudia Matua, sa femme et Senodonna leur fille. Sec(...) Urbana a fait"
Précision sur la datation : Fin 2e siècle/Début 3e siècle
Données sur l'utilisation
Utilisation : mort et enterrement
Précision sur l'utilisation seconde : Remployée dans le rempart gallo-romain de Poitiers puis dans le mur d'un immeuble privé au 19e siècle.
Lieu d'utilisation : Poitiers (Vienne, ville)
Administration
Localisation de l'objet : musée Sainte-Croix (Poitiers, bât.)
Propriétaire : Poitiers propriété de la commune
Date d'acquisition : cession sans contrepartie financière en 1947
Ancienne appartenance : La Croix Camille de après 1888
Société des Antiquaires de l'Ouest après 1887
Service gestionnaire : Musée de la Ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest
Documents et objets liés
Bibliographie : Espérandieu E 1888 (Page : P. 239-241, n °84)
Espérandieu E 1889 (Page : Pl. LV)
MSAO 1863 (Page : P. 143, n°14)
MSAO 1870-1871 (Page : P. 168)
MSAO 1886 (Page : P. 166, n°XVII)
BSAO 1888 (Page : P. 562-566)
CIL XIII Pars I, I 1899 (Page : 1146)
© Alienor.org, Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest

M0852_2008-0-6-286_L2008-1644 Rue de la Trinité à Poitiers, épitaphe de Licinia Sendonna, calcaire, 2e siècle.
Musées de la ville de Poitiers et de la Société des Antiquaires de l'Ouest


Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.