Bernard Jean-Charles-Augustin

État civil : Bernard Jean-Charles-Augustin
Type de personne : personne physique
Identification
École nationalité : France
Naissance : Né Niort (Deux-Sèvres, ville) le 11 March 1756
Décés : décédé Niort (Deux-Sèvres, ville) le 26 July 1829
Biographie : peintre/compositions religieuses/scènes mythologiques/portraitiste/copiste/Néoclassique. Ses sujets religieux, mythologiques et ses portraits sont parfois pourvus d'un lyrisme qui fait penser à l'art de Delacroix. Il est également connu pour son ouvrage : `Projets d'organisation d'une nouvelle direction générale des Arts`, Paris, 1805. Bernard d'Agesci, en réalité Augustin Bernard, manifeste très tôt de grandes dispositions pour le dessin et la peinture. Remarqué par le marquis d'Argenson alors qu'il n'avait pas vingt ans, il quita Niort pour Paris pour parcourir avidement les musées puis entrer à l'Académie en 1779. Il fut élève de Restout et de Lagrenée l'aîné et connut David avec lequel il se lia d'amitié. Il fut envoyé à la Villa Médicis à Rome comme pensionnaire du Roi en 1783 sous la protection de Vien. Il obtint aussi un prix à l'Académie de Bologne pour son tableau La Muse Érato. À son retour en France, il réalisa une série de portraits pour la noblesse ou l'aristocratie parisienne. En 1792, il préparait son entrée à l'Académie lorsque celle-ci fut supprimée. Les événements révolutionnaires l'obligeant à rejoindre sa famille à Niort, il abandonna en même temps l'espoir d'une carrière brillante dans la capitale. Son existence à Niort fut alors reconnue comme un bien pour le département "où le culte des Beaux-Arts était à peu près inconnu" au dire du Préfet Dupin. En vertu du décret de la Convention Nationale du 24 octobre 1792 et suivant les instructions ministérielles, il fut chargé le 9 novembre 1792, par l'administration du département des deux-Sèvres, de recueillir "les tableaux, dessins, statuts, morseaux d'histoire naturelle, pierres gravées, bijoux, livres rares, modèles de machines ou autres relatifs aux arts ; porcelaines, tapis argenterie" des communautés religieuses et églises supprimées et des maisons des émigrés. Il réunit à Niort 20000 volumes qui, joints à ceux du Curé Bion (donnés en 1772), constituèrent la première bibliothèque publique de Niort. Créateur des musées de Niort, il dirige aussi à partir de 1802 l'école gratuite créée par la municipalité niortaise. Très sollicité par les élus de Niort et du département il crée le jardin botanique, près du Donjon, en assure la décoration des portes, élève une fontaine Place du Port, un théâtre place de la Comédie, envoie à Paris un projet de "Temple à la gloire de la Grande Armée", future église de la Madeleine, restaure un certain nombre d'édifices publics ou privés, exécute des retables d'églises (Niort, Champdeniers...). Son oeuvre pictural comprend des portraits (le Cardinal Maury, la Famille Corneille...) des oeuvres religieuses et des sujets mythologiques. Il rapporte aussi de la Toscane un modèle de maison à crépi rose où se mêlent les souvenirs antiques et l'influence palladienne.
© Alienor.org, musées de la Communauté d'Agglomération du Niortais

Nous ne donnerons pas suite à vos demandes d'estimation financières, veuillez vous rapprocher des salles de vente ou des commissaires priseurs pour ce type de démarche.
Merci de votre compréhension.