Le Musée d'Angoulême

Exposition temporaire

Découverte des musées en Nouvelle-Aquitaine  > Angoulême  > Le Musée d'Angoulême  > La vie du Musée : actualité, expositions, animations, ...  > Emmanuel Guibert - En bonne compagnie RSS (S'abonner aux flux RSS du site)

Du 30 Janvier 2021 au 27 Juin 2021

Emmanuel Guibert - En bonne compagnie

Emmanuel Guibert invite des peintres, sculpteurs, graveurs, architectes, photographes, musiciens pour témoigner qu’un auteur de bande dessinée n’est pas fait que de bande dessinée et qu’on n’a jamais trop de beaux-arts ni d’amis pour se tenir chaud. Emmanuel Guibert présentera des oeuvres inédites.

BIOGRAPHIE

Emmanuel Guibert est né à Paris en 1964. Après un bac littéraire, il suit les cours de l’école Hourdé avant de se diriger vers les Arts Déco de Paris dont il abandonne très vite la scolarité. Happé par le monde professionnel, il s’attèle à son premier album, Brune, qu’il mettra sept ans à aboutir, tout en commençant à travailler dans le domaine de l’illustration et du story board pour le cinéma. En 1992, la publication de Brune chez Albin Michel l’introduit dans un cercle de jeunes dessinateurs qui cherchent à renouveler l’univers de la bande dessinée, rassemblés au sein de L’Association. De la rencontre avec ce collectif naîtra une suite de récits singuliers qui seront publiés dans le magazine LAPIN. Son emménagement dans l’Atelier des Vosges lui font rencontrer Frédéric Boilet, Tronchet, Émile Bravo, Christophe Blain et Joann Sfar. C’est avec ce dernier qu’il décide de se lancer sur les traces d’une facétieuse momie égarée dans les rues de Londres à la fin du XIXe siècle : La Fille du professeur (Aire libre-Dupuis). Publiée en 1997, l’ouvrage sera récompensé à Angoulême par l’Alph’Art Coup de Coeur et le Prix René Goscinny. Sur un scénario de David B., Emmanuel Guibert s’attèle ensuite à l’écriture d’un album fantastique, Le Capitaine Écarlate (Aire Libre- Dupuis). Avec Joann Sfar au scénario, il débute en 2001 l’écriture d’une saga bouleversante, celle d’un enfant juif en Judée il y a 2 000 ans, intitulée Les Olives noires. En 2003, paraît le premier volet de la trilogie Le Photographe (« Aire Libre », Dupuis), mêlant des dessins d’Emmanuel Guibert et des photographies de Didier Lefèvre, et qui raconte du point de vue de ce dernier le déroulement d’une mission humanitaire en Afghanistan en 1986. Emmanuel Guibert a reçu le Grand Prix d’Angoulême lors du Festival international de la bande dessinée en 2020.

Pour plus d'informations :

 

Le Musée d'Angoulême

secrétariat

1 rue de Friedland
16000 Angoulême

Notre site

Téléphone 05 45 95 79 88 (accueil) ou 05 45 95 07 69 (administration)
Fax 05 45 95 98 26





Copyright © 1994 - 2021 Alienor.org, Conseil des musées. Tous droits réservés | Plan du site | Connexion | Mentions légales